Benfica 2-1 OM : la tactique et les joueurs

Quelle différence de qualité technique entre les deux équipes pendant les ¾ du match puis le but a tout changé et donne des espoirs pour le match retour.

Amine Harit, Marseille Villarreal © Icon Sport

Les Olympiens se déplacent à Lisbonne pour une des dernières occasions de briller dans cette triste saison 2023-24. Etant donné les performances actuelles de l’équipe, l’objectif est modeste et est de pouvoir aborder le match retour avec un espoir de se qualifier.

Simon Ngapandouetnbu, Jonathan Clauss, Bamo Meïté, Valentin Rongier, Bilal Nadir et Ismaila Sarr sont toujours blessés alors qu’Ulysses Garcia, Pape Gueye et Jean Onana pas sur la liste européenne des joueurs olympiens. Jean-Louis Gasset aligne un système qui oscille entre un 5-3-2 et un 4-3-3. Pau Lopez est dans le but, les trois défenseurs centraux sont Chancel Mbemba à droite, Samuel Gigot (le capitaine) dans l’axe et Leonardo Balerdi à gauche ; Quentin Merlin est dans le couloir droit, Luis Henrique dans le droit, le Brésilien montant d’un cran quand son équipe a le ballon ; Geoffrey Kondogbia est le milieu le plus axial et près de sa défense, Jordan Veretout est milieu gauche, Amine Harit milieu droit plus offensif que Veretout ; Pierre-Emerick Aubameyang est attaquant gauche et Faris Moumbagna dans l’axe dans un système asymétrique.

Les remplaçants sont Ruben Blanco, Michael Murillo, Yakine Saïd M’Madi, Emran Soglo, Azzedine Ounahi, Raimane Daou, Joaquin Correa et Iliman Ndiaye. Jelle Van Neck n’est pas sur la feuille de match.

 

 

Le Benfica ouvre le score au quart d’heure mais heureusement que les Portugais sont maladroits sur quelques ballons dangereux et l’OM peut être heureux de n’être mené que 1-0 au repos.

Les Lisboètes doublent la mise rapidement après la pause mais Aubameyang réduit le score et cela change le match néanmoins le score n’évolue plus.

 

 

L’homme du match

Pierre-Emerick Aubameyang (6) : on n’a vu l’attaquant gauche que sur des corners en première période où il était au second poteau. Il aurait dû obtenir un penalty avant l’heure de jeu puis n’a pas tremblé pour réduire le score sur une accélération et un duel avec le gardien. Il a fini par un coup-franc lointain non cadré.

Les autres joueurs

Pau Lopez (5) : deux buts encaissés où il ne peut rien et pour le reste quasiment rien à faire pour le gardien provençal.

Chancel Mbemba (5.5) : finalement titulaire malgré sa blessure, il a joué dans un rôle hybride entre stoppeur et latéral droit. Un peu court sur deux corners offensifs à 10 minutes de la mi-temps, il a raté un centre en début de seconde mi-temps. Défensivement une prestation correcte jusqu’à sa sortie car il n’a pas 90 minutes dans les jambes.

Emran Soglo (non noté) : entré en milieu de seconde période à la place de Mbemba, il a joué dans le couloir gauche et a mis de l’envie et de la bonne volonté même si son manque de compétition et d’habitude de ce niveau l’ont handicapé.

Quentin Merlin (4.5) : deux corners obtenus, des imprécisions et surtout une sortie sur une civière juste avant le repos après une intervention défensive. La poisse continue pour l’effectif marseillais car ça semble assez grave pour l’arrière gauche marseillais.

Iliman Ndiaye (3.5) : entré à la place de Merlin, il a évolué dans le couloir droit puis attaquant à côté d’Aubameyang à la sortie de Moumbagna. Un centre raté sur une belle situation, un bon ballon dans la surface mal joué après la réduction du score mais aussi une bonne conservation de balle.

Samuel Gigot (5) : le capitaine était le stoppeur le plus axial puis à droite à la sortie de Mbemba. Il a fait une bonne intervention en première période mais a été assez discret.

Leonardo Balerdi (5) : une intervention ratée sur l’ouverture du score, une réussie en milieu de première période, il a été visiblement touché en milieu de seconde période mais a fini le match dans un rôle de défenseur le plus axial à la sortie de Mbemba pour limiter les courses et pouvoir tenir jusqu’au coup de sifflet final étant donné que Gasset n’avait plus aucune solution défensive valable.

Geoffrey Kondogbia (4.5) : on a peu vu le milieu le plus défensif jusqu’à son passage en défense où il a été stoppeur gauche à la sortie de Mbemba et a été présent.

Jordan Veretout (3.5) : le milieu gauche puis milieu droit (à la sortie de Merlin) a été irrégulier sur les corners et a raté plusieurs passes.

Amine Harit (4) : milieu droit en début de match puis milieu gauche à la sortie de Merlin, le Marocain a fait plusieurs bonnes accélérations mais a mal fini ses actions gaspillant de bonnes opportunités pendant les 45 premières minutes. En seconde période, bien placé au second poteau sur un bon centre d’Ounahi, il a raté sa reprise.

Luis Henrique (3.5) : titulaire dans le couloir droit malgré des prestations récentes ratées, il s’est retrouvé dernier défenseur sur l’ouverture du score et il n’a pas été assez tranchant. Il a basculé à gauche juste avant le repos à la sortie de Merlin et a raté une passe sur un bon ballon offensif en début de seconde période. Une accélération et un tir contré au départ du contre portugais à l’origine du second but, le Brésilien a raté un centre sur un super ballon. De retour à droite à la sortie de Mbemba, il a donc été baladé au gré des blessures et changements et a fait ce qu’il a pu dans un poste qui n’est pas le sien. On lui en demande beaucoup et n’a pas les qualités pour ça. C’est à sa présence et ses performances que l’on voit clairement que l’effectif est extrêmement limité quantitativement.

Faris Moumbagna (3) : l’avant-centre a obtenu quelques coups-franc en début de match puis plus rien jusqu’à sa sortie après le deuxième but portugais.

Azzedine Ounahi (non noté) : il a pris la place de l’attaquant camerounais et a évolué milieu droit. Son entrée a été décisive car il a apporté de la qualité technique à son équipe qui en manquait terriblement. Il a fait plusieurs très belles passes y compris celle pour Aubameyang sur la réduction du score et placé un tir du loin sur le gardien à la fin des arrêts de jeu. Enfin une bonne prestation pour le Marocain !

 

Quelle différence de qualité technique entre les deux équipes pendant les ¾ du match puis le but a tout changé et donne des espoirs pour le match retour.

Individuellement, on a globalement vu un écart entre les Lisboètes et les Marseillais. Faris Moumbagna a été le plus discret alors que Pierre-Emerick Aubameyang pour son but a complètement changé la physionomie de la rencontre.

Il faudra bien sûr être bien meilleur dans une semaine mais tout reste possible pour jouer une nouvelle demi-finale européenne et c’est déjà pas mal étant donné ce qu’on a vu cette saison…