Gasset : « On a un problème »

Ce dimanche, lors de la défaite face au PSG (0-2), Chancel Mbemba est sorti sur blessure. Un coup dur, selon Jean-Louis Gasset.

Jean-Louis GASSET © Icon Sport

Et ça continue. Alors que de nombreux joueurs sont à l’infirmerie pour de longues semaines – Valentin Rongier, Bilal Nadir, Amir Murillo -, ou de manière plus courte – Jonathan Clauss, Ismaïla Sarr, Jean Onana -, le coach phocéen a dû composer avec des incertains – Pape Gueye, Leonardo Balerdi, Ulisses Garcia, Samuel Gigot -, qui ont finalement pu participer à la rencontre. Mais l’équipe a perdu sur blessure son meilleur défenseur, Chancel Mbemba, ce qui laisse craindre le pire si le Congolais est sur le flanc pour plusieurs semaines.

« La trêve internationale a été terrible »

Après la rencontre, devant les médias, Jean-Louis Gasset a semblé inquiet pour la suite à ce sujet : « Je vais en parler maintenant mais avant le match, je n’ai pas voulu me retrancher derrière des blessures, mais la trêve internationale a été terrible. Jonathan Clauss qui se fait mal au bout de 10 minutes avec l’équipe de France, Ismaïla Sarr qui se claque avec le Sénégal, on avait 4 joueurs qui étaient en reprise. (…) (Samuel) Gigot s’est fait infiltrer à l’épaule pour se donner plus de chance de finir le match. (Leonardo) Balerdi pareil, tout est dans les centraux. Tout est derrière. Jonathan Clauss, Samuel Gigot, Balerdi. Pour (Chancel) Mbemba, si les examens sont litigieux, ça va être encore un casse-tête chinois pour les prochaines échéances ».

« Je continue à me gratter la tête »

Selon l’entraîneur, « on a un problème » à droite, avec Jonathan Clauss et Amir Murillo blessés, « donc il va falloir inventer quelque chose », notamment contre Benfica : « Là, je continue à me gratter la tête. Pour le moment, c’est vrai qu’Ulisses (Garcia) n’est pas qualifié en Europa League. On va trouver une solution, ou tactique, ou déplacer un joueur sur le côté, mais on va d’abord attendre le diagnostic de Chancel Mbemba, parce que c’est important ».

La suite de la saison de l’Olympique de Marseille en dépend, car avec seulement Quentin Merlin, Leonardo Balerdi et Samuel Gigot, difficile d’être solide en Europe.

Un article lu 2666 fois