Gasset frustré par « le but refusé » et « la sortie de Mbemba »

Jean-Louis Gasset s’est exprimé devant la presse après la défaite 0-2 contre le PSG, ce dimanche.

Jean-Louis Gasset, OM © Icon Sport

Il existe des regrets dans le staff et le groupe, après la défaite en supériorité numérique face au leader de la Ligue 1. En effet, le PSG a rapidement été réduit à 10 contre 11 – Lucas Beraldo exclu à la 43ᵉ -, mais l’OM n’a pu en profiter, et pire, a encaissé les deux buts en seconde période.

Jean-Louis Gasset concède que c’est n’est pas simple à digérer : « Il y a beaucoup de frustration. Tout le monde me parle de la période à 11 contre 10 mais on avant on est bien dans le match. On récupérait bien le ballon malgré leur talent offensif. On a eu trois ou quatre situations de contre où on doit mieux maîtriser, être plus efficace. À onze contre dix, il est dur de se prendre des contres alors qu’on les accule dans leurs trente mètres. On devait être beaucoup plus concentrés ».

« C’est frustrant »

Saluant la bonne prestation de Gianluigi Donnarumma, « un très grand gardien », le coach a surtout pointé du doigt l’arbitrage : « Je vois deux faits majeurs. La sortie de (Chancel) Mbemba (51ᵉ) d’abord, ce qui fait encore un défenseur central en moins. Le temps que (Samuel) Gigot, qui n’a pas joué depuis Montpellier (25 février), trouve sa position, on prend un but, une minute après… Et ensuite, le but refusé parce que la frappe de (Jordan) Veretout, il la met de l’autre côté (de Luis Henrique, signalé hors-jeu, ndlr) donc je me languis de revoir les images. Si on égalise à 1-1, on peut les mettre dans leurs 30 derniers mètres pendant 15-20 minutes et là, on peut gagner. C’est pour ça que c’est frustrant ».

Sur le but refusé, l’arbitre, Benoît Bastien, s’est expliqué après la rencontre au micro de Prime Video, mais ne semble pas avoir convaincu beaucoup de monde. Néanmoins, perdre face au PSG avec une décision arbitrale contestable n’est pas une nouveauté pour l’OM, qui reste 7ᵉ de Ligue 1, à 4 points de Nice (5ᵉ) et 3 de Lens (6ᵉ).

Un article lu 1550 fois