Enorme coup dur pour Gasset, fin de saison pour un défenseur ?

Bamo Meïté pourrait être absent jusqu’à la fin de la saison. Le défenseur s’est sérieusement blessé à l’entraînement.

OM, Bamo Meité © Icon Sport

Les pépins continuent à l’OM. Après Valentin Rongier, Bilal Nadir, ou encore Samuel Gigot, Jean-Louis Gasset ne pourra pas s’appuyer sur Bamo Meïté ces prochains mois. Selon les informations communiquées par La Provence, le défenseur s’est blessé sérieusement lors d’un choc avec Luis Henrique. Il souffrirait d’une double entorse de la cheville, ainsi que d’un problème au genou, sans arrachement.

Peu de solutions pour Gasset

Comme souvent, l’OM n’a pas communiqué, ce qui entretient le flou sur son indisponibilité. Mais le site du quotidien croit savoir que sa saison pourrait être terminée. Un terrible coup dur alors que l’effectif est très réduit dans son secteur. Sous réserve qu’il se soit remis de son dernier pépin, Leonardo Balerdi est avec Chancel Mbemba, le seul défenseur axial disponible. Si l’un des deux vient à manquer, Jean-Louis Gasset aura le choix entre repositionner un milieu de terrain (Pape Gueye, Jean Onana, Geoffrey Kondogbia ? Les deux premiers ne sont pas qualifiés pour la C3) ou un latéral (Amir Murillo, mais il est pour l’instant encore forfait), voire de faire jouer un membre de l’équipe réserve (Stéphane Sparagna ?).

Pour rappel, l’OM affrontera le PSG le 31 mars, puis Lille le 5 avril. Les deux rendez-vous suivants sont programmés contre Benfica en Europa League, la LFP ayant accepté de décaler le match prévu face à Nice qui était prévu entre les deux face à face. Il faut espérer que plusieurs retours interviendront ces prochains jours.

Le club phocéen occupe actuellement la 7e place de Ligue 1, avec 39 points obtenus en 26 journées. La 4e place n’est qu’à 4 points, mais pour rester en course il faudra faire plusieurs exploits consécutifs, à commencer lors du Clasico. Depuis le début de la saison, l’équipe phocéenne éprouve de grosses difficultés lorsque le niveau s’élève.

Un article lu 1865 fois