Rothen : « Sans Paris et Marseille, on n’existe pas »

Jérôme Rothen a fait un constat sans concession, suite aux matchs européens de la semaine. Le consultant s’en est pris aux clubs éliminés et a souligné les rôles tenus par le PSG et l’OM, en Ligue 1.

Jérôme Rothen © Icon Sport

Jeudi soir, Toulouse, Rennes et Lens sont passés à la trappe, en Ligue Europa. Trois clubs censés représenter le niveau de la Ligue 1 qui se font éliminer contre Benfica, Fribourg et le Milan AC. Seul l’OM a franchi les barrages, cette semaine. Il n’en fallait pas plus pour énerver Jérôme Rothen.

Sur RMC Sport, le consultant a poussé un coup de gueule : « La vérité, c’est que sans Paris et Marseille, on n’existe pas. Déjà qu’on a du mal à exister en Europe, ce n’est pas parce que le PSG et l’OM passent que, ça y est, on se prend pour des cadors. »

« Le niveau est indéfendable cette saison »

Rothen considère que la L1 touche le fond : « J’ai souvent défendu le niveau de notre championnat, là, il est indéfendable cette saison. On n’est pas bons, des équipes à gros budgets sont nulles. (…) Pourtant, on a tous mis en avant les poules où on avait fait carton plein et tout le monde s’est qualifié. On était agréablement surpris. »

Et d’ajouter : « Paris et Marseille, on est habitués à les voir en Coupe d’Europe. (…) Quand les autres se qualifient, c’est comme s’ils avaient gagné, c’est un événement. Moi, je veux bien, mais que tu te fasses éliminer en huitièmes… »

Jérôme Rothen en veut notamment au Stade Rennais : « La Coupe d’Europe à Rennes, ça fait combien de temps que tu la joues ? Ils sont allés à Milan pour faire du tourisme, j’avais honte. En tant que Français, un club français qui va dans un grand club d’Europe comme Milan, qui a une grande histoire, mais ils sont allés faire du tourisme là-bas. Cinquième saison, ils vont grandir quand ? »

Les années se suivent et se ressemblent. Ça n’empêche pas Rennes et Lens, par exemple, de percevoir autant en droits TV que le club olympien en Championnat. La L1 devra un jour se poser les bonnes questions entre les clubs qui jouent le jeu, et les autres.

Un article lu 2458 fois