Tribune libre : vente OM, Gattuso, Gasset… parole aux supporters !

Après le départ de Gennaro Gattuso et l’arrivée de Jean-Louis Gasset, FootMarseille a voulu donner la parole à ses membres, supporters de l’OM. Petit florilège.

supporters stade vélodrome om © Icon Sport

Comme nous vous l’annoncions lundi soir, nous tenions à donner de la visibilité aux supporters de l’OM qui observent cette énième crise de leur club de cœur.

Tout d’abord, nous avons les supporters un peu résignés ; la crise à l’OM, ça nous connait :

franckribery713 :

« On croirait revivre la chute de MLD avec Bielsa Michel Passi. Si cela permet à l’OM de repartir sur de bonnes bases alors pourquoi pas mais il va falloir vraiment bien réfléchir à la reconstruction et commencer par des fondations SOLIDES cette fois ! »

el condor :

« Cette saison nous replonge malheureusement dans ce qui fait l’OM depuis la fin des années TAPIE. Des satisfactions s’enchaînant après des saisons chaotiques.
Belle œuvre collective : dirigeants dépassés, coachs successifs sans idée, joueurs surcotés, (ir)responsables de groupe de supporters écervelés.
Et ce sont les supporters qui sont désabusés.
La déception est d’autant plus grande que Longoria avait bien redressé une mauvaise situation début 2021.
Un nouveau grand ménage va commencer en fin de saison. D’ici là, il faudra bien assurer le maintien. Quant à la coupe d’Europe, il est impossible d’envisager une belle épopée cette saison, tant les joueurs semblent perdus et évoluent pratiquement tous en dessous de leur niveau. »

Ensuite, on a les supporters qui prônent la politique de la terre brûlée, tel chuuwah, qui n’y vont pas par 4 chemins ; on rase tout et on recommence :

« Je souhaite radicalement un nouveau proprio :
– entouré de connaisseurs du ballon rond,
– impliqué par son bien sur le long terme,
– avec des thunes, mais pas forcement tout un État,
– et ambitieux lors des périodes mercato. »

bernardromed, lui a décidé de chercher les « responsables » :

« L’effet papillon ? Ce que je vais dire ne va sûrement pas plaire à beaucoup, mais je suis supporter de l’OM depuis plus de 30 ans et je me demande si nous ne sommes pas aussi responsables de cette instabilité chronique, (je peux m’y inclure). Cette saison est typique de la descente aux enfers qui se produit de temps en temps dans notre club. Une réunion banale devient explosive et une réaction en chaîne s’enclenche. La machine qui nous semblait plus performante avec Longoria à sa tête commence à se dérégler, choisissant à chaque fois la mauvaise porte de sortie, Gattuso, Benatia, le départ de joueurs remplacés par d’autres encore plus perdus dans un labyrinthe qui n’a qu’une seule issue, l’échec.
Et maintenant Gasset ? Waoo comment en est-on arrivé là ? Je vibrais avec Tudor et levais les yeux avec les cris de 60.000 personnes qui me rendaient sourd mais heureux de mon OM.
Hey minute papillon, pourquoi ne pas avoir laissé Marcelino finir la saison ? »

morgoth 13, bien plus factuel, ne parait pas totalement résigné :

« La part de scoutisme qu’a au fond de lui notre président a provoqué trop de changement et d’instabilité dans l’effectif et le staff avec, qui plus est, une probable lutte interne dans le club entre le clan « espagnol » et le clan « français »…

L’élimination contre le Pana a plombé la saison ; la non accession à la LDC nous a contraint à revoir les plans à la baisse, notamment en vendant Guendouzi.

Le fait de marteler que l’institution est au dessus de tout est louable mais dans les faits cela semble crisper les relations avec les joueurs et plomber l’indispensable confiance quand tu veux tirer le maximum du potentiel des joueurs.

Quant aux joueurs justement, la plupart des recrues n’a ni les épaules ni la qualité technique pour jouer à l’OM et ils ont été rarement utilisés dans leur schéma préférentiel.

Tout n’est pas perdu car il y a de la qualité tout de même chez certains joueurs et le mercato d’hiver a été plutôt bien négocié.
La saison aussi pourrie soit-elle n’est finalement pas finie tant ce championnat de L1 est faible.

L’avenir est trouble avec ce qui semble être une prise de pouvoir du duo Tessier-Benatia ; le prochain mercato sera révélateur. A voir si nous arrivons ou souhaitons retenir nos quelques joueurs clés ayant une vraie valeur marchande. »

Et enfin, Kounif dresse un constat au spectre assez large, mais à l’issue plutôt pessimiste :

[ceci est une version synthétisée (sic !) par les soins du rédacteur, en accord avec l’auteur]

« Le point de départ, c’est la non venue de Gallardo. Dans les faits les dirigeants avaient préparé le mercato pour lui et quand ils comprennent qu’il ne viendra pas, ils se ruent sur Fonseca, trop tard : Lille le retient. Pablo se rabat donc sur Marcelino : le coach de secours.
Sauf que ce dernier a des exigences, notamment conserver son système de jeu, obligeant les dirigeants à « jeter » tout le travail de scouting fait pour Gallardo. Première victime : Sanchez.

Ensuite vient la réunion de septembre avec les supporters. Elle avait pour thème le Centre de Formation et les féminines. (rien à voir avec l’équipe pro), mais au final le « directoire » explose. Si le président est toujours là, il est désormais isolé. Ses conseillers, il ne les a pas totalement choisis à l’image de Benatia ou Tessier.

Tout ceci mène à la situation que l’on connait aujourd’hui : les joueurs (enfin leur entourage) ont compris que la direction s’était affaiblie et ils reprennent le pouvoir. C’est d’ailleurs aussi ce qui a poussé Gattuso dehors. Il a voulu durcir le ton ces dernières semaines mais il a compris qu’il n’avait personne derrière lui pour donner du poids.

Cependant, le point qui m’a le plus frappé est bien éloigné du sportif, c’est l’immobilisme politique au moment de la crise des supporters. Moi qui ai une vision assez élargie en interne de par mon travail dans le monde du foot, j’avais déjà des doutes mais j’ai quand même pris une claque en comprenant jusqu’où remontaient les intérêts.

Donc au final, l’OM est ingérable ; c’est une vache à lait qui nourrit un microcosme local et national (la L1, La presse, les médias). Un OM bien géré c’est la fin des ruissellements nourriciers, c’est la fin des polémiques, sources de buzz et de clics… Trop peu d’intérêt pour trop peu de monde…

Même les supporters qui réclament la stabilité seraient déprimés d’un mercato d’été avec seulement 2 ou 3 mouvements…

Je pense sincèrement que Pablo Longoria a analysé la fin du parcours de JHE. Je pense sincèrement que les deux hommes avaient vu juste sur les problèmes structurels de l’OM.

Mais la finalité reste la même : au moment de franchir le cap, il y a eu une levée de boucliers. Trop de gens refusent de perdre leurs petits privilèges pour le bien de l’OM. Et chaque détail est une lutte. Le CDF en est la preuve.

Désormais j’ai compris que l’OM ne redeviendrait jamais un grand club. On continuera à vivre des cycles de 3 ans… »

D’accord, pas d’accord ? Ou juste envie de donner votre avis ? le forum Footmarseille est ici.

Un article lu 2088 fois