Lamouchi contacté par Tessier, pas par Longoria

Sabri Lamouchi aurait été contacté par l’OM, au moment de la succession de Marcelino. Le technicien aurait été approché par Stéphane Tessier, et non par Pablo Longoria.

Sabri Lamouchi © Icon Sport

En conférence de presse, Pablo Longoria a démenti les rumeurs concernant des tensions avec Stéphane Tessier. Le président de l’OM a rappelé qu’il l’avait lui-même choisi, et révélé qu’il était même parti en vacances avec le directeur général. L’Espagnol a dénoncé la volonté de diviser.

« Longoria a préféré prendre Gattuso »

Sur RMC Sport, Daniel Riolo a révélé que Sabri Lamouchi aurait été partant pour reprendre les rênes de l’équipe marseillaise, cet hiver. « J’ai dit : ‘jamais de la vie Sabri Lamouchi va accepter pour quatre mois (d’entraîner l’OM) sachant qu’il ne va pas rester. Je l’ai eu aujourd’hui et il m’a dit : ‘évidemment que j’aurais accepté pour plein de raisons. Mais on ne m’a pas contacté. En revanche, on m’a contacté avant que Gattuso arrive (nommé le 27 septembre 2023, NDLR)’. Il n’a pas été choisi. Et c’est Tessier qui l’a contacté, pas Longoria. Tessier a donc contacté Lamouchi fin septembre au moment du départ de Marcelino et finalement Longoria a préféré prendre Gattuso », a fait savoir le journaliste.

Et ce mois de février, l’OM a plutôt opté pour Jean-Louis Gasset. Sabri Lamouchi présente un parcours « léger », en vue de s’assoir sur le banc phocéen. D’autres s’y sont cassés les dents. Ses expériences à Nottingham Forest (2019-2020), à Rennes (2017-2018) et à Cardiff (2023) sont très mitigées. Le choix Jean-Louis Gasset se porte (au moins) sur un entraîneur expérimenté. Il reste à voir s’il aura les idées et l’énergie pour redresser le club marseillais.

Certains observateurs ont émis l’hypothèse que Jean-Louis Gasset arrive pour préparer une transition vers Christophe Galtier. Mais l’OM, qui a beaucoup dépensé lors des derniers mercatos et affiche la plus grosse masse salariale de son histoire, se doit de finir la saison dans le haut de tableau. Espérons un redressement rapide.

Un article lu 1689 fois