Bounou : « Mbemba disait d’aller blesser Ounahi »

Yassine Bounou, gardien du Maroc, accuse Chancel Mbemba d’avoir incité ses coéquipiers à blesser Azzedine Ounahi lors du face à face Maroc-RD Congo (1-1), durant la CAN.

Chancel Mbemba, Congo © Icon Sport

Chancel Mbemba et Walid Regragui ont eu une sérieuse altercation après le match de phase de poules de la CAN. Yassine Bounou a livré sa version des événements lors d’un entretien accordé à Colinterview : « Les déclarations du capitaine du Congo (Chancel Mbemba, NDLR), je ne sais pas s’il dit ‘il n’y a que Dieu qui sait ce qu’il m’a dit’. Tu laisses l’ambiguïté, les gens parlent. Déjà, ce n’était pas bien. C’est mieux de ne pas parler et de rien dire ou de sortir et dire exactement ce qui s’est passé. Tout ce qui a été relayé, c’est du n’importe quoi. On cherche le moindre truc pour créer quelque chose. Il peut y avoir du racisme partout, sauf en Afrique », a-t-il déclaré.

« Après le match, c’était vraiment chaud »

Et de poursuivre sur les événements d’après match. Le gardien affirme avoir tenté de retenir le joueur de l’OM : « Il me dit : ‘il ne faut pas me dire que je suis con’. Je ne comprenais pas exactement ce qui lui arrivait. Il est sorti le premier, j’ai essayé de le suivre. C’est un bon joueur, mais après il sort en conférence de presse : ‘je ne vais pas dire ce qu’il m’a dit’. Quelqu’un lui a dit qu’il était con, c’est ça qu’on lui a dit et qu’il a compris. Le lendemain, ça a parlé. J’ai discuté avec Walid (Regragui) pour lui dire qu’il (Mbemba) avait dit qu’on lui avait dit qu’il était con. Il y a eu cette embrouille entre les joueurs et le capitaine du Congo. En-Nesyri me disait que pendant tout le match, il ne faisait que m’insulter alors que je ne lui ai pas parlé. Après, il disait à ses coéquipiers d’aller vers Azzedine Ounahi pour le blesser. Après le match, c’était vraiment chaud. »

Le feuilleton n’est apparemment pas près de prendre fin. Il pourrait également occasionner des soucis dans le vestiaire de l’OM.

Un article lu 5420 fois