« Il n’est pas au niveau de cette équipe », Ménès allume Gigot

Pierre Ménès a donné son sentiment sur la situation de l’OM. Le journaliste pense notamment que Gennaro Gattuso devrait donner le brassard de capitaine à un autre joueur que Samuel Gigot, qu’il ne pense pas au niveau.

Pierre Ménès © Icon Sport

Vendredi, l’OM a connu une nouvelle contreperformance face à Metz (1-1), en Ligue 1. Les hommes de Gennaro Gattuso se sont retrouvés réduits à dix après une demi-heure de jeu. Ils n’ont pas été capables de garder leur avance au score, après qu’ils aient trouvé la faille dans la défense messine.

Sur sa chaîne YouTube, Pierre Ménès a donné son avis sur le match. Le journaliste pense que l’OM reste pénalisé par l’absence de ses meilleurs milieux de terrain : « Les Marseillais ont ouvert le score après une première mi-temps très décevante. Et ils ont été incapables, encore une fois, de tenir le résultat. Ils se sont faits rejoindre sur une jolie tête. Les Messins ont été fidèles à eux-mêmes, mais pas plus. Ils ont été athlétiques, ils ont bien défendu. On les a vu plus se projeter vers l’avant que dans d’autres matchs. C’est assez inquiétant pour l’OM, même si c’est vrai qu’elle est très handicapée. Quand vous avez un milieu de terrain où il manque Rongier, Kondogbia et Veretout, c’est compliqué. »

« Il a l’accent marseillais, il a l’air méchant, il a une barbe… »

Ménès a ensuite évoqué le carton rouge dont a écopé Samuel Gigot. L’ancien Moscovite n’a selon lui pas le niveau pour évoluer dans la défense centrale phocéenne : « Le problème de cette équipe, c’est que Gigot soit capitaine. Il a l’accent marseillais, il a l’air méchant, il a une barbe… Mais il n’est pas au niveau de cette équipe. L’expulsion a évidemment plombé l’OM, qui n’a pas encore gagné un match en Ligue 1 en 2024. A force de prendre du retard, ça va finir par être très compliqué pour accrocher une place européenne », a-t-il ajouté.

Les Marseillais ont la tête au fond du sceau. Les prochains matchs seront déterminants pour garder des chances de se qualifier pour l’Europe, en vue de 2024-2025.

Un article lu 3280 fois