Guion : « Sampaoli commence à parler de solidité, d’animation défensive »

David Guion pense que Jorge Sampaoli a fait évoluer sa tactique pour répondre aux exigences de la Ligue 1.

David Guion

Au micro de la chaîne L’Équipe, l’ancien coach du Stade de Reims a donné son sentiment sur les derniers matchs disputés par l’OM. Il pense que l’équipe de l’Argentin s’applique davantage à trouver un équilibre défensif : « Il sait s’ajuster, il a pris la mesure de la L1. Il s’adapte à l’adversaire, on le voit sur les joueurs alignés, notamment dans les couloirs. Konrad, Luis Henrique, Lirola… Il y a des modulations. À Monaco (2-0, le 11 septembre), avec Dieng, il a exploité les possibilités sur le couloir droit de Monaco, l’endroit où l’ASM coulisse et change de système. Contre Nice (1-1, le 27 octobre), il a voulu trouver les failles du 4-4-2 niçois sur les ailes, mais n’a pas réussi », a analysé le technicien.

« On entend le changement dans le discours de Sampaoli »

Le rendu est très différent de celui du début de saison : « Surtout, par rapport au début de saison, on entend le changement dans son discours. Il commence à parler de solidité, d’animation défensive, plutôt que d’expression offensive de son équipe. Cet automne, on le voit chercher en priorité des complémentarités défensives entre ses joueurs, Rongier ou Kamara du côté de Saliba, Caleta-Car qui saisit sa chance dans l’axe. À côté de l’aspect athlétique, les entraînements de Sampaoli sont énergivores au niveau mental, avec une répétition de schémas défensifs et offensifs à assimiler lors des séances. Les Marseillais avaient sans doute plus de jus au début, mais ils ont aussi un luxe, un effectif de 16 à 18 joueurs pour réussir leur saison », a-t-il poursuivi.

On peut penser que le calendrier de l’OM est en lui-même énergivore. Les Phocéens auraient bénéficié d’une semaine complète, si la LFP n’avait pas recasé le match contre Nice le 27 octobre. Ils sont les seuls en Ligue 1 à avoir disputé 5 matchs depuis le 17 octobre. Il reste deux rencontres avant la trêve internationale.

Un article lu 2075 fois