Un adjoint au maire de Marseille accuse gravement Aulas

Sébastien Jibrayel, adjoint au maire de Marseille, s’en est pris à Jean-Michel Aulas, qu’il accuse de faire du lobbying au détriment du stade Orange Vélodrome.

Jean-Michel Aulas, OL © Icon Sport

Sur le réseau X, Sébastien Jibrayel n’a pas mâché ses mots à l’égard de Jean-Michel Aulas, récemment revenu aux affaires à Lyon. L’adjoint au maire de Marseille a accusé l’ancien président rhodanien de s’agiter en coulisses pour empêcher le stade Orange Vélodrome d’accueillir un match de l’équipe de France.

« Jean-Michel Aulas continue de faire une fixation sur Marseille »

« Alors qu’il n’a plus aucune fonction à l’OL, Jean-Michel Aulas continue de faire une fixation sur Marseille en faisant du lobbying pour priver l’Orange Vélodrome, le plus beau stade de France, d’un match des Bleus contre l’Allemagne. C’est petit », a rédigé l’élu sur le réseau social. Et d’ajouter : « Marseille souhaite avoir un match des Bleus face à une équipe de haut niveau ! Notre public mérite d’avoir un grand match de football. »

Des coulisses de la FFF aux choix des arbitres, en passant par la publication d’articles par des journalistes partisans dans les colonnes des quotidiens ou hebdomadaires, l’influence de Jean-Michel Aulas a été la cible de nombreuses légendes, lorsqu’il était à la présidence du club lyonnais. Des légendes qu’il est impossible de vérifier. A-t-on affaire à un homme intègre ?

On peut au moins aujourd’hui s’interroger sur la décision du Comex de la FFF de le promouvoir comme vice-président, alors qu’il apparaît encore très actif dans son club, s’étant récemment réconcilié avec John Textor. Ces déclarations de Sébastien Jibrayel reposent sur un article de La Provence dénonçant le lobbying actif de JMA, qui aurait convaincu la FFF de faire jouer France-Allemagne au Groupama Stadium plutôt qu’au Stade Orange Vélodrome. La grande question est donc la suivante : le personnage affiche-t-il la neutralité nécessaire pour prétendre à des fonctions au sein de la Fédération ?

Il y a parfois des relents de sombres époques lors desquelles le seul perdant a été le football français.

Un article lu 4014 fois