Aubameyang sur ses prestations : « Il y a des bonnes choses et des mauvaises choses »

Devant les médias, Pierre-Emerick Aubameyang a fait son auto-critique, après des débuts poussifs à l’OM, en particulier en L1.

Jean Clair Todibo, Pierre Emerik Aubameyang, Nice OM © Icon Sport

Critiqué par les supporters comme par les journalistes, le Gabonnais de 34 ans, sifflé avant la rencontre face à l’Ajax (4-3) jeudi soir, vit un début d’aventure délicat à Marseille. Si l’attaquant enchaîne les buts en Europe – 7 en 6 rencontres, dont 3 contre Amsterdam cette semaine -, dans le championnat de France, l’ancien joueur de l’AS Monaco et l’AS Saint-Etienne est à la peine (1 but) : « Il ne faut pas oublier que la Ligue 1 est aussi un championnat très compétitif, très difficile. (…) C’est un championnat où c’est très compliqué, on ne peut pas penser qu’on peut arriver et faire ce qu’on veut, comme on le veut ».

Parti de la L1 en 2013, le buteur ne s’y est pas encore acclimaté correctement. Mais la saison est encore longue.

« J’ai passé une saison presque blanche »

Pierre-Emerick Aubameyang a ensuite analysé ses performances dans leur globalité : « Pour être clair, j’ai revu un petit peu tous les matchs depuis le début. C’est un mélange, il y a des bonnes choses et des mauvaises choses.  Je peux vous donner un exemple tout simple : un match à Metz où, à mon avis, j’ai été assez bon. Malheureusement, il y a des faits de jeu qui ont conduit à un but hors-jeu et cela s’est joué à peu de choses. Une passe décisive annulée, il y a eu une faute au départ. (…) Ensuite, il y a eu des matchs où ce n’était pas aussi bien et j’en suis conscient. (…) J’ai passé une saison presque blanche puisque je n’ai pas joué toute l’année dernière. Donc, je me dis qu’il faut du temps, forcément il faut du temps pour retrouver le rythme, pour retrouver cette sensation qu’on a sur le terrain, quand on est bien, quand on est à l’aise. Maintenant, je sais qu’il faut essayer d’évacuer tout cela, de prendre le positif et d’aller de l’avant tout simplement ».

À Metz, l’OM avait fait 2-2 alors que l’adversaire avait pris un rouge en étant mené 2-1. Un résultat frustrant, comme beaucoup d’autres en L1 cette saison, qui a pu se cristalliser autour des performances du Gabonais, buteur à 8 reprises cette saison. Et à une 9ᵉ dès ce dimanche face à Rennes ?