Longoria répond aux critiques sur l’instabilité de l’OM

Pablo Longoria, qu’on entendait peu ces dernières semaines, s’est longuement exprimé sur RMC Sport. Le président de l’OM a notamment répondu aux critiques sur le recrutement marseillais.

Pablo Longoria © Icon Sport

L’OM occupe la 10e position du classement de Ligue 1, avec 13 points obtenus en 11 matchs. Une situation très inquiétante, qui s’explique par divers facteurs. Mais les prestations des dernières semaines tendent à interroger sur le manque de stabilité du club, sous la présidence de Pablo Longoria.

Sur les ondes de RMC Sport, l’Espagnol a répondu aux critiques sur le recrutement. Le président, qui a aussi répondu sur le dossier du mercato, ne voit a priori pas le problème à opérer beaucoup de changements : « S’il y a eu trop de changements ? Je ne le vois pas comme ça. Quand tu analyses en début de saison, tu dois toujours te poser beaucoup de questions : pourquoi ça ne fonctionne pas. L’instabilité, ça pourrait donner de l’espace à l’analyse que c’est très faible du point de vue du dirigeant. Je crois que ce type d’analyse doit plutôt se porter sur les choses qui fonctionnent et les choses qui ne fonctionnent pas au niveau des attentes, celles du club et des supporters. Je crois qu’en ce moment, nous avons un manque de réussite offensive, surtout face au but. »

« C’est important d’avoir une forme de stabilité, mais… »

Pablo Longoria a une vision différente : « Je tiens à une forme d’ambition collective. Et ce type d’ambition collective, ça te pose trois questions, selon moi : la première, c’est l’engagement de l’équipe, la deuxième, c’est sa consistance et la dernière, c’est la qualité de l’effectif. Je crois que tout le monde est d’accord pour dire que le niveau d’engagement de l’équipe est important. Je crois que ces dernières semaines, on a gagné en consistance. Enfin, en termes de qualité d’effectif, je crois que le nôtre a un gros potentiel offensif. Et en même temps, c’est vrai que le manque de réussite offensif et le manque de réussite sur beaucoup d’actions techniques comptent aussi beaucoup. La stabilité dans le football, c’est une question très importante et c’est la recherche fondamentale de tout projet sportif. La stabilité, dans la plupart des cas, donne des résultats sportifs. C’est important d’avoir une forme de stabilité. Mais en même temps, ce qu’on a cherché à construire, ce sont des repères offensifs avec des qualités complètement différentes de celles que l’on avait la saison dernière, adaptées aux besoins d’un entraîneur que l’on a fait signer en juin, en faisant un mercato adapté à l’ambition du coach, ce qui est normal. C’est ma vision du football : l’adaptabilité des dirigeants dans la construction d’un effectif, pour imaginer un collectif capable de jouer ensemble. C’est une équipe qui arrive très facilement jusqu’aux trois-quarts du terrain, mais qui commet beaucoup d’imprécisions dans le dernier quart. C’est quelque chose que l’on doit améliorer en trouvant des solutions. Mais je suis confiant. »

Longoria a aussi rappelé que c’étaient les entraîneurs qui avaient « décidé de partir », et non pas le club qui avait « décidé de changer ». Et de conclure sa pensée : « Je crois que, pour avoir de la réussite et créer une forme d’osmose, il faut construire l’effectif avec une idée du football très particulière, adaptée à la mentalité de l’entraîneur. Il y a une phrase de Benitez très célèbre en Espagne, qui date des années 2000 quand il était à Valence : « J’avais besoin d’un canapé, et ils m’ont acheté une lampe ». C’est une phrase qui m’a beaucoup marqué quand j’ai débuté dans le football. Je crois beaucoup au travail en commun avec l’entraîneur pour construire un effectif. »

Malgré ses 37 ans, le natif d’Oviedo dispose d’une grosse expérience dans le milieu du football. Et sa vision du football a tout de même apporté deux podiums à l’OM. Espérons qu’il trouve rapidement des solutions pour régler les difficultés automnales…

 

Un article lu 1659 fois