Marcelino : « La première période a été la plus mauvaise que nous ayons jouée »

Marcelino a livré son analyse du match OM-Brest (2-0). Le technicien phocéen n’a pas tout aimé, loin de là.

Marcelino OM Marseille © Icon Sport

L’OM a remporté un succès important contre Brest, samedi soir, au Stade Orange Vélodrome. Une victoire qui lui permet d’occuper, pour l’instant, la 2e place du classement de Ligue 1. Mais tout n’a pas été parfait. Après la rencontre, Marcelino a concédé qu’il n’était pas satisfait du contenu.

Face à la presse, le coach asturien a expliqué pourquoi ses joueurs avaient déjoué en première période : « Nos difficultés ne sont pas liées à une question de système. On a bien commencé, mais on a très vite perdu des ballons faciles. À partir de là, on a été coupés en deux et le rival a été dangereux sur des contre-attaques. On était vraiment très séparés, avec les quatre joueurs offensifs très loin des autres qui étaient dans leur camp. Et défensivement, on arrivait trop tard sur le ballon. En première période, on a eu une mauvaise organisation, trop de pertes de balles et Brest a été meilleur », a-t-il déclaré.

« Si on avait été mauvais tout du long, je serais inquiet »

Il admet que le match aurait pu basculer en faveur des Bretons, durant les 45 premières minutes : « C’est lié aux mouvements et à l’occupation des espaces. Ces pertes de balles nous ont fait sortir du match. C’est la première fois que ça nous arrive. Pau Lopez nous a aussi tenus en vie en première période, quand le rival a été supérieur. Ça a été mieux en deuxième période et après le deuxième but, on a été l’OM que l’on veut être, avec moins de pertes de balles, plus de précision, des joueurs plus proches les uns des autres… »

Marcelino a néanmoins vu du mieux après la pause : « Si on avait été mauvais tout du long, je serais inquiet. On a eu beaucoup d’occasions. Ce qui nous manque, c’est la continuité au moment d’attaquer et d’avoir moins de pertes de balles. On a vu que quand on arrivait à combiner, à faire cinq ou six passes, on créait du danger. Je savais avec certitude que la première période avait été la plus mauvaise que nous ayons jouée et on savait que la deuxième serait meilleure. C’est ce qui s’est passé », a-t-il conclu.

L’OM s’est donc mieux débrouillé en seconde période. Le calendrier va permettre à Marcelino de disposer de quelques jours pour améliorer les réglages de l’équipe.

Un article lu 2105 fois