Ribalta dévoile les raisons du départ de Tudor

Javier Ribalta s’est exprimé sur la fin de l’aventure d’Igor Tudor. Comme son prédécesseur, le Croate a quitté l’OM après une saison épuisante.

Igor Tudor OM © Icon Sport

Invité de l’émission Les Réservistes, Javier Ribalta, le directeur du football olympien, a abordé le départ d’Igor Tudor. Le dirigeant a confié que l’entraîneur avait achevé la saison éreinté : « On était content. On pensait qu’il l’était aussi. Je pense qu’il l’était… Le problème est qu’il n’avait pas l’énergie pour continuer. C’est comme ça. » Avec Pablo Longoria, Ribalta a rapidement réagi en trouvant un remplaçant en la personne de Marcelino : « Action-réaction, c’est notre travail. S’il y a un souci ou quelque chose il faut intervenir. On comprend la personne avant le coach. C’était comme ça. C’est fini avec Igor mais la vie continue. On aura un nouveau coach. »

« Ce n’est pas la situation idéale pour le club bien sûr »

Ribalta a aussi confirmé que le souhait des dirigeants est de parvenir à une plus grande stabilité : « L’idée du club est d’avoir (un coach) deux-trois ans mais c’est comme ça. Ce n’est pas facile. Jorge (Sampaoli) a décidé de partir, Igor aussi. Ce n’est pas la situation idéale pour le club bien sûr car tu dois tout changer. Et recommencer. Mais je le répète. On est ici pour trouver des solutions », a-t-il ajouté.

Avant Sampaoli et l’intérim de Nasser Larguet, André Villas-Boas était resté près de deux ans sur le banc olympien. Le Portugais était parti en raison d’une « divergence sportive et personnelle », après un mercato qui n’avait pas satisfait ses exigences. AVB s’était notamment opposé à l’arrivée d’Olivier Ntcham, en provenance du Celtic. Rappelons que le record de longévité au poste d’entraîneur de l’OM est détenu par Henri Roessler, avec quatre saisons entre 1950 et 1954. Plus récemment, Didier Deschamps est resté trois ans, et Rudi Garcia deux saisons et demie.

Igor Tudor, quant à lui, n’a pas encore repris de poste. Il semble se diriger vers une année sabbatique.

Un article lu 4509 fois