Mercato : Botafogo veut renégocier le contrat de Luis Henrique

Botafogo chercherait à revoir les termes du contrat de Luis Henrique, dans l’espoir de réduire le coût de son transfert définitif.

Luis Henrique Botafogo © Icon Sport

En juillet 2022, Botafogo a acquis Luis Henrique en prêt assorti d’une option d’achat, jusqu’à décembre 2023. Le contrat du Brésilien stipulait une option d’achat obligatoire de 8 millions d’euros, conditionnée à la réalisation de certains objectifs sportifs. Or, ceux-ci semblent sur le point d’être atteints, avec notamment une qualification pour la Copa Libertadores. La clause est également liée au nombre de matchs disputés par le joueur.

D’après les informations recueillies par FogãoNET, Botafogo réalise désormais que le versement de cette option d’achat impacterait considérablement son budget. Ses dirigeants voudraient donc négocier cette option à des conditions plus favorables. Le média rapporte que toutes les parties concernées devraient se réunir prochainement pour établir un nouvel accord. Botafogo arguerait notamment que la cote de Luis Henrique est en hausse, et qu’entraver sa progression ne serait bénéfique ni pour le joueur ni pour l’OM.

Botafogo, propriété de… John Textor

Âgé de 21 ans, Luis Henrique a eu des débuts difficiles lors de son retour au Brésil. Cette saison, il affiche 34 apparitions, dont seulement 12 en tant que titulaire. Néanmoins, le natif de Joao Pessoa semble peu à peu retrouver ses marques. Il a notamment marqué un but le 2 juillet face à Vasco de Gama. Sa courbe de progression semble repartir à la hausse. Il devrait être aligné dans le onze de départ, dimanche, pour le match face à Porto Alegre.

À souligner que le propriétaire de Botafogo n’est autre que John Textor. En février 2023, l’Américain avait qualifié l’OM de « très petit club ». Son discours a depuis évolué, alors que ses investissements ne suffisent pas à assainir le budget de Lyon. La DNCG a récemment prononcé un « encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutation ». On peut supposer que les Marseillais ne seront pas spécialement emballé à l’idée de lui faire un cadeau.

Un article lu 5231 fois