Mercato : une offre à venir pour Guendouzi ?

La situation de Mattéo Guendouzi pourrait évoluer dans les prochaines semaines, alors que ça bouge en Angleterre sur le marché des transferts.

© Icon Sport

Arrivé à l’Olympique de Marseille en 2021, en prêt depuis Arsenal, Mattéo Guendouzi a vécu un premier exercice très satisfaisant sous les ordres de Jorge Sampaoli. Recruté définitivement par le club phocéen à l’été 2022, le Français de 24 ans a beaucoup joué la saison passée (43 apparitions, 5 buts, 5 passes décisives), avec le Croate Igor Tudor, mais ce dernier a eu tendance à moins faire confiance au Tricolore, notamment lors de la deuxième partie de la saison, et après avoir positionné l’ancien Merlu principalement en tant que milieu offensif.

Désormais, le milieu, sous contrat jusqu’en 2025, semble un candidat net au départ, malgré l’arrivée d’un nouveau coach, Marcelino, et d’un nouveau système de jeu, qui devrait permettre à Mattéo Guendouzi, en théorie, de retrouver son poste de prédilection en tant que milieu central-relayeur.

Deux clubs anglais vont s’activer

D’après les informations du journaliste Ekrem Konour, il devrait y avoir du mouvement, sous peu, autour de l’ancien joueur du Hertha Berlin. En effet, Aston Villa, dirigé par l’Espagnol Unai Emery, qui a connu l’international aux 7 sélections chez les Gunners, devrait passer à l’action auprès de l’OM, qui ne retiendra pas Mattéo Guendouzi en cas de bonne offre. Actuellement, le numéro 6 marseillais est évalué à 25 millions d’euros par le site spécialisé Transfermarkt.

De surcroît, West Ham, 14e de Premier League la saison passée, va aussi s’activer pour trouver un milieu de terrain, alors que l’Anglais Declan Rice se rapproche d’Arsenal, pour 100 millions d’euros environ. Mattéo Guendouzi, ciblé, pourrait donc également recevoir une proposition du club anglais, dirigé par David Moyes, dans les prochaines semaines.

L’intérêt de deux clubs de Premier League pour le milieu de terrain phocéen pourrait faire monter les enchères, ce qui n’est a priori pas pour déplaire à la direction de l’OM.

Un article lu 4126 fois