Laquait : « Humainement, Marcelino est exceptionnel »

Chez nos confrères de La Provence, l’ancien portier de l’équipe de France espoir s’est livré sur sa saison aux côtés de Marcelino, du côté de Huelva.

Marcelino

À chaque jour, son témoignage sur le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille. Les discours de ses anciens joueurs sont assez unanimes, louant les qualités humaines de Marcelino. Bertrand Laquait, ancien portier de Nancy ou encore de Valenciennes, s’est remémoré son année au Recreativo Huelva, sous les ordres du technicien espagnol.

Le Français n’a pas tari d’éloges sur le manager de 57 ans : « C’est quelqu’un d’humainement exceptionnel. J’arrivais tout juste, je ne parlais pas espagnol, il a toujours été très proche de ses joueurs, à la fois sur le terrain et dans le quotidien. Quand je m’installais, il me demandait où j’en étais, si j’avais trouvé une maison. Et ça a duré tout le long de mon séjour là-bas. Il chambrait beaucoup, même si je ne comprenais pas tout, forcément. Il était très souriant, un peu boute-en-train. Il donnait confiance à tout le monde. Avec lui, il n’y a pas de titulaire, ça n’existe pas. Tous les lundis, les compteurs sont remis à zéro. Il insiste beaucoup sur la présence et la qualité des joueurs à l’entraînement pour composer son onze. Quel que soit le statut. »

Et le natif de Vichy d’ajouter : « Il y a une phrase qui me vient à l’esprit: il aime ses joueurs. Il sait mettre les barrières, mais il montre qu’il a besoin de tout le monde. Cette saison-là, il avait réussi à fédérer tout un groupe, au-delà même des titulaires, ce qui est souvent très difficile dans le management. Parfois, il y a des états d’âme, il y a tout ce qu’on veut, mais il intéressait tout le monde. J’avais joué une dizaine de matches, je n’étais pas spécialement titulaire, mais je me sentais concerné. Ni titulaire ni remplaçant. On était considéré. C’est une belle personne.« 

Un article lu 1937 fois