Marcelino : « Longoria sait s’adapter aux besoins de son entraîneur »

Lors d’un entretien accordé à La Provence l’année dernière, Marcelino était revenu sur sa relation avec Pablo Longoria, qu’il a côtoyé à Valence.

Pablo Longoria

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’OM et Marcelino ont trouvé un accord pour que le technicien espagnol devienne l’entraîneur du club la saison prochaine. L’ancien coach de Bilbao retrouvera par la même occasion Pablo Longoria, dont il est proche depuis son passage à Valence.

Il y a quelque temps, il avait accepté de se livrer sur leur relation, chez nos confrères de La Provence : « Par dessus tout, il est constant et méticuleux. Il sait s’adapter aux besoins de son entraîneur, il travaille en accord avec l’idée footballistique du coach dans le but d’améliorer le jeu de l’équipe et de développer le club. Son but, quand je travaillais avec lui, était de recruter des profils complémentaires aux joueurs déjà sur place. C’est beaucoup plus facile de bosser avec quelqu’un qui travaille comme Pablo. Il fait toujours en sorte d’avoir le plus d’informations possible sur un joueur. Ses choix sont le fruit d’un travail exhaustif. Prendre la bonne décision au moment d’intégrer un joueur dans un groupe, c’est le plus difficile dans le foot. »

Le natif de Villaviciosa n’était, à l’époque, pas étonné que Longoria soit devenu président : « Qu’il exerce une fonction importante dans un grand club européen ne m’étonne absolument pas. Il est très très intelligent et humble, il sait s’adapter à chaque situation de la meilleure manière possible. C’est un homme de consensus, ouvert au dialogue, qui cherche le bon chemin pour son club. Pour être président, tu ne dois jamais douter de toi-même parce que les pressions sont importantes de la part des médias et du public. Je crois qu’il domine parfaitement ce contexte et que sa réussite tient dans le fait qu’il a réduit la part de hasard pourtant inhérente dans le football. Pablo est une personne honnête et bosseuse, quand on est comme ça, il est plus facile de s’imposer, quel que soit le poste.« 

Un article lu 1776 fois