L’ancien président de l’ASSE n’a pas digéré l’épisode de la canette

André Laurent, ancien président de l’ASSE, s’est remémoré l’épisode de la canette. Il pense que Jean-Pierre Papin en avait rajouté.

OM 1991 1992

En 1991, Jean-Pierre Papin a été percuté par une canette lors de son arrivée au stade Geoffroy-Guichard avec l’OM. L’équipe olympienne perd le match (0-1), qui est finalement rejoué quelques semaines plus tard (1-1). L’ancien président de l’ASSE, André Laurent, n’a pas digéré.

« Tapie en avait profité pour tenter de gagner le match sur tapis vert »

« Cette histoire, c’était un canular, quel cirque ! Papin n’a jamais reçu une canette sur la tête, c’était une boîte en carton et c’était sur son épaule. Il n’avait rien du tout, absolument rien, mais Tapie en avait profité pour tenter de gagner le match sur tapis vert », a lancé l’ancien patron des Verts lors de la présentation d’un livre sur sa vie.

Et de poursuivre : « Je n’avais pas peur de Tapie. Je n’ai rien lâché car je savais que tout cela était une mascarade, le Docteur Demonteil me l’avait confirmé. Papin était incertain pour le match, il avait une blessure. Avec lui, Tapie était sûr de gagner alors il a accepté de rejouer la rencontre. Le stade était plein, c’était très chaud, et on s’acheminait vers une victoire de l’OM 1-0 avec un but de Papin. C’était terriblement injuste. Mais à la 94e, alors que Tapie n’arrêtait pas de dire à l’arbitre ‘C’est fini, il faut siffler’, Cuervo centre et Deguerville égalise du gauche, lui qui était droitier et qui n’avait jamais mis un but de sa vie. Ce 1-1, c’était une magnifique victoire, le match nul le plus savoureux de mes dix ans de présidence. »

Pour rappel, cela n’a pas empêché l’OM de remporter le titre de champion de France, avec 6 points d’avance sur l’AS Monaco (avec la victoire à 2 points). L’ASSE a quant à elle terminé la saison à la 10e place.

Un article lu 1976 fois