Un mince espoir pour le titre en L1 ?

Grâce à la victoire de l’OM contre l’AJ Auxerre (2-1) dimanche soir, conjuguée à la défaite du PSG chez lui face à Lorient (1-3), le club phocéen est revenu à 5 points du leader de la Ligue 1.

Igor Tudor

Cet écart de points, qui apparaît important à seulement cinq journées de la fin, laisse l’Olympique de Marseille mathématiquement en course pour le titre. Mais le club dirigé par Igor Tudor affronte son premier poursuivant, le RC Lens (3e), samedi prochain, tandis que le PSG va être opposé à Troyes, puis à Ajaccio, lors des deux prochaines rencontres de championnat.

Sur RMC, le Parisien Jérôme Rothen a dit tout son pessimisme concernant une éventuelle victoire finale de l’OM en L1 : « Les Marseillais sont obligés d’y croire, c’est naturel. Maintenant, ça ne leur appartient pas. Ça appartient surtout au PSG. Il ne faut pas faire croire aux gens que tout est possible. Il y a quand même un calendrier très favorable au PSG sur les deux prochaines journées, face à deux équipes qui sont très mauvaises et presque déjà reléguées. Même avec un tout petit PSG, comme c’est le cas ces dernières semaines, je reste persuadé que le PSG sera champion. Mais il y aura des regrets à Marseille, je pense, de ne pas y avoir cru un petit peu avant. Il me semble qu’il manquait un petit truc sur les derniers mois pour passer le cap. Après, au niveau comptable, c’est quand même magnifique ce qu’ils peuvent faire ».

Une analyse partagée par Eric Di Meco.

Di Meco n’y croit pas

En effet, selon l’ancien défenseur marseillais, l’OM doit réaliser un parcours parfait, ou presque, jusqu’à la fin de la saison, en espérant deux défaites du PSG. Une opération quasiment impossible : « Il reste cinq matchs, avec un déplacement à Lens (samedi). L’équation est simple : pour finir deuxième, il faut avoir un parcours de champion. C’est-à-dire qu’il faut gagner les cinq matchs ou au moins ne pas perdre à Lens et gagner les quatre autres matchs derrière. Donc il n’y a pas à dire : ‘On joue le titre’. Tu es obligé de tout gagner. Après, si Paris perd deux fois… Mais il faut que Paris perde deux fois quand même. Ça fait beaucoup. »

En plus de Troyes (18e) et Ajaccio (19e), le club de la capitale va jouer à Auxerre (14e) et Strasbourg (15e), puis contre Clermont (8e). Autant dire que le PSG risque difficilement de s’incliner à deux reprises, même si après la logique défaite contre Lorient ce dimanche, Paris semble être capable de tout, et surtout du pire…

Un article lu 1059 fois