Mercato : un Arménien pour remplacer Payet ?

En difficulté cette saison au sein de l’effectif de l’OM, Dimitri Payet pourrait encore reculer dans la hiérarchie en attaque la saison prochaine.

Dimitri Payet

Si le début de saison a pu faire parfois illusion, avec quelques apparitions en Ligue des Champions (2 matchs, 1 titularisation) mais surtout en Ligue 1 (19 rencontres, 2 buts, 3 passes décisives), Dimitri Payet a désormais largement disparu des radars. Peu utilisé sur les six derniers matchs de championnat (1 entrée en jeu de 9 minutes), le numéro 10, âgé de 35 ans, est le dernier joueur de la rotation offensive, derrière Ruslan Malinovskyi, Cengiz Ünder, Mattéo Guendouzi et Azzedine Ounahi.

D’après La Provence, la direction n’évoque pourtant pas un départ du Français quand elle est interrogée sur le sujet, et affirme que le meneur de jeu a encore un an de contrat. D’autant que Dimitri Payet, revenu à l’OM en janvier 2017 après un an et demi à West Ham, n’a aucune intention de s’en aller.

L’Arménien Spertsyan dans le viseur ?

D’après les révélations du média italien la Gazzetta dello Sport, l’OM serait à l’affût autour d’Eduard Spertsyan. L’international arménien (14 sélections, 3 buts), qui évolue dans la formation russe de Krasnodar depuis le début de sa carrière professionnelle, réalise une bonne saison avec son club (11 buts et 10 passes décisives en 27 rencontres). Au point d’attirer l’intérêt de plusieurs clubs d’envergure.

Outre l’OM, Eduard Spertsyan serait dans le viseur de l’AC Milan et de Naples, respectivement 4e et 1er de Serie A. Le club lombard serait même passé à l’action, avec une offre de 8 millions d’euros, refusée par Krasnodar. D’après la Gazzetta, la direction du club russe aurait révélé être ouverte à un départ du milieu offensif pouvant jouer ailier, mais pour une somme supérieure à 12 millions d’euros. Reste à savoir si l’OM tentera sa chance, pour fournir à Igor Tudor une option de plus en attaque, ce qui boucherait un peu plus les possibilités offertes à Dimitri Payet à l’avenir…

Un article lu 1647 fois