Meriem annonce « une ambiance de feu »

Camel Meriem s’est exprimé sur la ferveur de la ville de Thessalonique, où évoluera l’OM, ce soir. L’ancien Phocéen annonce une chaude ambiance du côté du stade Toumba.

Camel Meriem

Dans La Provence, l’ex-milieu offensif s’est remémoré son passage à l’Aris Salonique et les derbys qui ont été joués contre le PAOK : « Mon premier match avec Aris a justement été le derby de Salonique contre le PAOK. J’ai tout de suite été dans le bain. Je ne m’attendais pas à une telle ambiance, c’était impressionnant, je n’avais jamais vu ça. Pour arriver au stade, on avait été retenu dans les bouchons, le match a dû être retardé. Je n’avais jamais connu de ville où il y a deux clubs, ce qui n’existe pas en France. Deux stades pas très éloignés d’ailleurs. Aris centre-ville, PAOK plus excentré. Notre stade était assez vétuste et plein à craquer. »

« Je n’ai jamais connu le moindre souci avec un supporter du PAOK »

Le retour dans le stade Toumba était du même acabit : « C’était pareil, ambiance de feu, on ne s’entendait pas parler sur le terrain, même si le stade du PAOK est plus ouvert que celui de l’Aris, avec plus d’espace entre les tribunes et le terrain. C’est impressionnant. Ils se permettent des choses qu’ils ne peuvent pas se permettre en coupe d’Europe. À côté de ça, dans la vie de tous les jours, il y avait du respect, je n’ai jamais connu le moindre souci avec un supporter du PAOK en étant joueur de l’Aris. Entre supporters, en revanche, ça peut dégénérer », a-t-il ajouté.

Camel Meriem a joué 13 matchs avec l’Aris Salonique, en 2010. Il a porté les couleurs de l’OM en 2003-2004, avec une belle épopée européenne.

Un article lu 2639 fois