Bielsa : une prime de 300 000 euros en cause ?

D’après les informations de La Provence, c’est une prime de 300 000 euros qui est à l’origine de la fracture entre Marcelo Bielsa et ses dirigeants.

Cette somme devait être versée à l’Argentin pour le travail qu’il a effectué afin d’améliorer la cellule de recrutement olympienne. Le quotidien indique que tout allait plutôt bien jusqu’au fameux entretien survenu mercredi, avec Philippe Pérez, que l’Argentin « détestait » et Igor Levin. À cette occasion, les trois hommes ne se seraient pas compris. Informé du désaccord, Vincent Labrune a immédiatement tenté de rassurer El Loco, néanmoins ce dernier avait déjà pris sa décision, d’autant qu’un autre souci « venait d’apparaître » : la durée du contrat. Le technicien ne souhaitait plus que la reconduction pour une seconde année soit conditionnée à une quatrième place. Le journal a également précisé que Jan van Winckel, le préparateur physique qui a annoncé son départ mercredi, « venait de prendre cette décision et d’accepter de rejoindre l’Arabie Saoudite car Bielsa avait une offre d’une sélection étrangère (vraisemblablement du Mexique), où il ne pourrait pas l’emmener ».

La page Marcelo Bielsa étant désormais tournée, les dirigeants recherchent son successeur. « Il s’agira encore d’un entraîneur aux principes de jeu portés sur l’offensive », assure enfin le journaliste.

Un article lu 5135 fois