Pardo : « Beckenbauer ? On lui a tout fait au Kaiser »

Bernard Pardo s’est remémoré l’arrivée de Franz Beckenbauer à l’OM. Il a tenté d’expliquer pourquoi les résultats n’avaient pas suivi.

Bernard Pardo

« On avait démarré la saison sur les chapeaux de roues mais quand Franz arrive, on était carbonisés. CAR-BO-NI-SES ! C’est la faute à Tapie, qui avait fait venir Adi Pinter, un Autrichien, qui nous a tués pendant la préparation : cinq entraînements par jour, et en plus on faisait le régime Chenot, oh ! Que des pâtes complètes et des artichauts… Au bout de trois jours, j’ai dit : « Si vous me donnez pas à manger, moi je rentre à la maison ! On va mourir là ! » a lancé l’ancien joueur phocéen dans les colonnes de So Foot.

« What, police ? »

Le contexte n’a pas facilité l’adaptation de l’Allemand : « Peuchère, on lui a tout fait au Kaiser, tout ! A un moment donné, alors qu’on s’entraînait à Luminy, je suis sur le terrain et je vois un flic qui m’appelle : « Monsieur Pardo, euh… On veut pas faire trop de bordel mais Olmeta, Casoni et vous, il faut que vous veniez avec nous » (pour être entendus dans le cadre de l’affaire de la caisse noir du Sporting Toulon, leur ancien club). Franz me regarde et me dit : « What, police ? » Moi : « Euh coach, euh, il faut qu’on y aille ». On l’a achevé ! Je l’ai vu vraiment désabusé. On n’est sorti que le soir de garde à vue… Oh putain, quel bordel ! »

Beckenbauer n’a finalement passé que 15 matchs sur le banc marseillais.

Un article lu 3015 fois