Huard : « Beckenbauer était rouge comme une tomate »

Gaëtan Huard s’est souvenu d’une anecdote avec Raymond Goethals et Franz Beckenbauer, lors du match Spartak Moscou-OM (1-3), en 1991.

Goethals

« On part jouer en Russie et sur le banc avec moi, il y a Stojkovic, Vercruysse, Tigana, Goethals, Beckenbauer et Osieck. Il fait moins sept degrés et on est gelés avec nos imper’ style Columbo. Goethals fait rentrer Vercruysse qui perd son premier ballon, alors il gueule, s’est souvenu l’ancien gardien de but dans So Foot. Deuxième ballon de « Véver », crochet, passe latérale, les Russes récupèrent… Poteau. Le Belge se lève d’un coup pour gueuler et se prend la barre du banc en pleine tête ! Il tombe à plat ventre sur la piste, K.O. Le kiné a dû lui mettre une poche de glace sur la nuque. Sur le banc, on était tous pliés de rire, Osieck compris, mais pas Beckenbauer, qui se retenait, rouge comme une tomate : il savait que toutes les caméras étaient braquées sur lui. »

L’ambiance dans le vestiaire était excellente. L’OM a remporté le match, et s’est aussi imposé au retour. Il a ainsi atteint la finale de la C1, pour la première fois de son histoire.

Un article lu 3723 fois