Justice : l’agent de Lihadji ne sera pas mis en examen, mais…

Moussa Sissoko, qui conseille notamment Isaac Lihadji (17 ans), n’a pas de licence FFF. Une enquête le concernant a été classée sans suite.

Isaac Lihadji

Référencé comme intermédiaire par la Fédération anglaise, Sissoko a été l’objet d’une enquête menée par la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Rennes. Elle n’a finalement pas abouti à une mise en examen, explique L’Equipe dans son édition du jour : « Il apparaît au vu des éléments recueillis à l’occasion de ces investigations que le rôle exact tenu par M. Moussa Sissoko auprès d’un certain nombre de joueurs professionnels de football n’a pu être véritablement précisé, au regard notamment des nombreuses contradictions qui existent entre les témoignages des différentes personnes interrogées par les enquêteurs », a notamment indiqué une source judiciaire au quotidien.

« Le parquet ne nous suit pas, c’est désespérant »

La FFF est mécontente : « À notre niveau, nous ne pouvons rien faire contre ces gens qui n’ont pas de licence. On les dénonce donc auprès de la justice afin d’essayer de clarifier ce milieu. On le fait très souvent, mais encore une fois le parquet ne nous suit pas. On avait énormément de documents et des preuves que ce monsieur oeuvre sur le territoire français. C’est totalement désespérant. Et à la Fédé, nous sommes las de cette situation. On va voir ce qu’on peut faire avec nos avocats », a lâché Jean Lapeyre, directeur de la commission juridique de la fédération. Cela ne paraît donc pas vraiment terminé.

Pour rappel, Moussa Sissoko était notamment visé pour le rôle qu’il aurait tenu dans le départ d’Ousmane Dembélé au Borussia Dortmund, en 2016. Le joueur n’avait alors fait aucun cadeau à son club formateur, ce qui n’est pas sans rappeler la situation de Lihadji avec l’OM.

Un article lu 9000 fois