Le FPF laxiste avec les « gros » clubs ?

Plusieurs clubs de premier plan ne respecteraient pas les ratios imposés par le fair-play financier de l’UEFA.

Commanderie

Si l’OM est très pénalisé (tout au moins si l’on se fie à ce que nous laissent entendre ses dirigeants) par le FPF, cela ne semble pas être le cas pour ses concurrents européens. Selon le rapport de KPMG, divulgué par RMC, la Juventus affiche par exemple un déficit de 40 millions d’euros, à rapprocher avec sa dette cumulée de 574 millions d’euros. Et le club italien aurait une masse salariale représentant 71 % de ses recettes, soit au-dessus du seuil imposé par l’UEFA.

La Juve n’est pas la seule à être dans cette situation. Le Milan AC, qui a été racheté en même temps que l’OM, cumule les déficits abyssaux et continue de recruter à coup de dizaines de millions. Et en Espagne, notamment, le Barça possèderait une masse salariale représentant 69 % de ses revenus, « après avoir drastiquement réduit sa masse salariale ».

Si l’OM paye cher les recrutements réalisés sous les années Rudi Garcia, il paraît assez évident que l’UEFA ne traite pas tous les clubs de la même façon, concernant le fair-play financier. Et personne ne dit rien…

Un article lu 4530 fois