Villas-Boas pas en phase avec Eyraud ?

André Villas-Boas s’est longuement exprimé sur le recrutement de Paul Aldidge par Jacques-Henri Eyraud. Le technicien, dont l’avenir reste lié à celui d’Andoni Zubizarreta, espère conserver son groupe. Il a laissé entendre qu’il pourrait partir, l’été prochain.

Jacques-Henri Eyraud

« C’est une décision prise par Jacques-Henri Eyraud, qu’Andoni m’a expliquée la semaine dernière. C’est au président de justifier ce choix, a déclaré le Portugais en conférence de presse. Je ne pense pas en tout cas que ça facilite les ventes vers les clubs anglais, mais bon… Au président de s’expliquer. J’ai appris cette décision avec surprise, mais je ne veux pas trop la commenter. Si c’est pour aider l’OM à survivre sur l’aspect économique, je peux comprendre, mais pour moi le plus important est de garder tout mon groupe et d’atteindre les objectifs que j’ai dit vouloir obtenir, à savoir la qualification pour la Ligue des champions. Je suis venu ici en premier lieu pour la grandeur du club, en deuxième pour Andoni Zubizarreta. J’ai déjà dit que mon futur est intimement lié à son futur. Nous avons réussi à apporter de la stabilité en quelques mois à un des clubs les plus instables au monde. Encore une fois, mon intérêt comme entraîneur est de conserver mes joueurs. Jacques-Henri ne m’a pas parlé de ce choix en personne, j’ai lu ses déclarations dans L’Équipe. »

« Je devrais répondre avec franchise, mais je ne peux pas »

Il en a remis une couche en évoquant le prochain mercato : « Je savais que la situation économique du club était prioritaire à l’aspect sportif. Mais normalement le plus important, ce sont les performances sportives, qui sont au top actuellement. Je pense que l’intérêt du club est donc de maintenir ces performances au top, et ensuite de voir à la fin de saison en fonction des offres. Ce qui me préoccupe aussi, ce sont les prolongations, alors que plusieurs joueurs arrivent en fin de contrat. » Il ne sait pas s’il restera à l’OM, l’été prochain, même en cas de qualification pour la Ligue des Champions : « Je devrais répondre avec franchise, mais je ne peux pas… (…) Disons que je suis un homme du monde. J’ai quitté mon poste en Chine pour faire le Dakar. Comme je l’ai dit, je suis venu ici pour Andoni. J’apprécie beaucoup la France, j’ai été très bien reçu, je suis heureux d’être ici. Mais pour moi vivre le foot ce sont vivre de belles expériences. Les relations de confiance, c’est le plus important… »

Si Jacques-Henri Eyraud a soutenu et est resté très proche de Rudi Garcia, alors même que l’équipe était dans le mur, il ne paraît pas avoir les mêmes relations avec son successeur, André Villas-Boas. Et ce dernier a apparemment un gros message à lui faire passer.

Un article lu 5897 fois