Incidents à la Commanderie : ce qu’il s’est vraiment passé

RMC a donné les détails concernant les incidents graves qui ont eu lieu à la Commanderie. 400 supporters étaient présents, 50 auraient pénétré dans le centre d’entraînement. 25 interpellations auraient eu lieu et 7 policiers auraient été blessés.

Commanderie OM

La radio RMC a apporté des précisions sur les graves incidents survenus à la Commanderie, ce samedi. Selon ses informations, 400 supporters étaient présents à la manifestation, et 50 d’entre eux sont entrés à la Commanderie. Ils sont entrés dans le bâtiment sportif, où étaient situés les joueurs et le staff. Des scènes de grande tension auraient eu lieu à l’intérieur et des affaires personnelles auraient été volées. Quelques joueurs, Alvaro Gonzalez, Steve Mandanda et Valentin Rongier, ainsi qu’André Villas-Boas et Pablo Longoria sont sortis sur la passerelle du bâtiment sportif. Alvaro a été touché par un projectile dans le dos. 7 policiers ont été blessés, tandis que 25 « supporters » ont été interpellés. Trois véhicules de police ont été endommagés.

Tout ça pour faire partir Jacques-Henri Eyraud ? Le président de l’OM commet des bourdes assez terribles (notamment en termes de communication) et paraît totalement déconnecté du foot. Pour autant, il a aussi fait des choses positives pour le club, et à plusieurs niveaux. C’est aussi lui qui a nommé André Villas-Boas (dont nous étions contents l’an passé) ou Pablo Longoria, dont ces pseudo-supporters viennent de plomber le mercato. Les répercussions de cet incident seront importantes. Ces « supporters » font ça pour que le club soit mis en vente ? Mais il devient invendable quand ils se comportent comme ça. Quel investisseur pourrait être tenté par l’idée de mettre ses billes dans un tel contexte ? Quel joueur envisagerait de rejoindre l’OM, après de tel incident ? Quel entraîneur accepterait de prendre la succession d’AVB ?

Ce qui était possible en 1999 ne l’est plus en 2021. Il est plus que probable que les autorités ne laisseront jamais passer de tels actes. Les premiers à payer ces incidents seront certainement les groupes de supporters qui y ont participé, sans que les têtes pensantes n’aient réfléchi aux conséquences. Mais c’est bien l’OM, la grande victime. La bonne réputation est très facile à défaire, quand elle met de nombreuses années à se construire.

Un article lu 3503 fois