Prises de bec à venir avec De Zerbi ?

Mehdi Bourabia s’est exprimé sur la méthode de Roberto De Zerbi. L’ancien joueur de Sassuolo promet qu’il y aura des étincelles.

Roberto De Zerbi © Icon Sport

Interrogé par La Provence, Mehdi Bourabia a donné son sentiment sur la méthode de Roberto De Zerbi. L’Italien est doté d’un gros tempérament : « Quand je pense à lui, je me rappelle quelqu’un de très ouvert, toujours dans la communication, qui ne laisse jamais tomber son groupe même s’il le manage parfois avec une certaine poigne. C’est un homme qui a une connaissance et une culture impressionnantes. Ça force le respect et ça tire tout le monde derrière lui. En plus c’est quelqu’un qui fait très bien jouer ses équipes. Quelqu’un d’assez spécial, très, très exigeant dans le travail. Ça peut provoquer quelques frictions, tendre certains joueurs, mais c’est pour le bien de tous. (…) À Sassuolo, il ne te lâchait pas d’une semelle pour tirer le meilleur de toi. La chose qui n’a pas dû changer, par contre, c’est sa passion. »

« Avec De Zerbi, c’est une anecdote par jour »

Bourabia s’attend à quelques frictions : « Avec plusieurs joueurs, c’est parti loin… C’est quelqu’un qui vous pousse dans vos retranchements. Avec lui c’est tout ou rien. Quand il sent que quelqu’un a du potentiel, il va être encore plus exigeant pour l’amener au-delà de ses limites. Il y a des avantages et des inconvénients. On peut le trouver excessif, lui en vouloir par moments, mais on ne pourra jamais dire que ce n’est pas quelqu’un d’entier, d’honnête et qui veut le meilleur pour l’équipe et te faire progresser. Avec De Zerbi, c’est une anecdote par jour. À l’entraînement, par exemple, si un joueur ne comprend pas ce qu’il veut ou s’il estime qu’il ne donne pas tout, il ne va pas passer par quatre chemins. ‘Allez, prends tes affaires, rentre au vestiaire, et reviens demain quand tu seras dans de meilleures dispositions’. C’est une scène fréquente avec lui. »

Les joueurs sont prévenus. Les supporters de l’OM peuvent donc s’attendre à du spectacle ces prochaines saisons.

Un article lu 3100 fois