Le Havre 1-2 OM : la tactique et les joueurs

Même s’ils se sont fait peur dans les arrêts de jeu, les Olympiens ont gagné logiquement face à des Havrais moyens.

OM, Murillo © Icon Sport

C’est enfin la conclusion de cette piètre saison avec ce déplacement au Havre. Alors que mathématiquement les Olympiens peuvent encore espérer une qualification européenne, il faudrait un concours de circonstances pour y parvenir.

Valentin Rongier et Bilal Nadir ont été rejoints par Azzedine Ounahi, Amine Harit et Ismaila Sar sur la liste des blessés. Jean-Louis Gasset, pour le dernier match de sa carrière, aligne un 4-4-2 avec Pau Lopez dans le but, Michael Murillo sur la droite de la défense, Ulysses Garcia à gauche, Leonardo Balerdi et Chancel Mbemba (le capitaine) dans l’axe ; Pape Gueye et Jordan Veretout sont les milieux axiaux alors que Jonathan Clauss à droite et Luis Henrique à gauche sont sur les côtés ; Faris Moumbagna et Pierre-Emerick Aubameyang forment la paire d’attaquants.

Ruben Blanco, Quentin Merlin, Samuel Gigot, Bamo Meïté, Geoffrey Kondogbia, Jean Onana, Joaquin Correa, Iliman Ndiaye et Sofiane Sidi Ali sont les remplaçants. Simon Ngapandouetnbu et Emran Soglo ne sont pas sur la feuille de match.

 

 

La première période est terne et le 0-0 à la pause logique.

L’OM est plus offensif après la pause et Aubameyang puis Murillo donnent deux buts d’avance aux leurs. Malgré des arrêts de jeu difficiles (un but refusé aux Havrais pour un hors-jeu limite et un penalty transformé par les Normands), les Marseillais conservent la victoire.

 

 

L’homme du match

Pau Lopez (7.5) : un tir à bout portant en début de match et une bonne sortie loin de son but avant la pause pendant une première mi-temps assez tranquille. Le gardien espagnol a surtout effectué deux supers arrêts réflexes à une vingtaine de minutes de la fin sur des duels avec les attaquants havrais mais il s’est finalement incliné à la fin du temps additionnel sur un penalty.

Les autres joueurs

Michael Murillo (6.5) : le latéral droit a fait une prestation défensive correcte mais a surtout été en vue offensivement avec un bon centre à la demi-heure, une bonne remise de la tête dans la surface et surtout une super frappe enroulée pour le 2-0.

Ulysses Garcia (5) : discret dans son couloir gauche, le Suisse a fait une prestation moyenne sans erreur mais sans coup d’éclat.

Quentin Merlin (non noté) : entré pour les 20 dernières minutes à la place et au poste de Garcia, visiblement touché, il ne s’est illustré que sur une piteuse passe.

Chancel Mbemba (5) : deux passes ratées en début de rencontre, une reprise de volée imprécise après un corner offensif, il a ensuite été pris dans un duel dans sa surface. Après ce début de match compliqué, le capitaine a été moins sollicité et a finalement fait une prestation médiocre.

Leonardo Balerdi (7) : dominateur dans sa zone, il s’est mis en avant sur de nombreuses récupérations et montées de balle. L’Argentin finit la saison très fort et est à son meilleur niveau dans sa carrière.

Jordan Veretout (4.5) : une frappe ratée avant l’heure de jeu, une bonne montée de balle sur le premier but mais surtout pas assez de poids dans la récupération.

Pape Gueye (5.5) : pour son dernier match en Blanc étant en fin de contrat et n’ayant pas voulu prolonger, il a mis de l’impact à la récupération et aussi fait un tir non cadré, effectué une belle remise pour Moumbagna dans la surface. Il a fini par une passe ratée avant de céder sa place.

Geoffrey Kondogbia (non noté) : il a joué 20 minutes à la place du milieu sénégalais et a amené de l’impact athlétique avec de bonnes récupérations.

Jonathan Clauss (6) : dans un rôle très original, positionné comme milieu/ailier droit avec un arrière de couloir derrière lui, il a tiré sur le gardien sur un super ballon plein axe peu avant la mi-temps. Après un duel perdu face au gardien juste avant le repos, il a décoché un tir contré en début de seconde période, fait une bonne passe pour Moumbagna et a été le centreur décisif sur l’ouverture du score.

Sofiane Sidi Ali (non noté) : entré après le second but et la sortie de Clauss, il a évolué à gauche et ne s’est mis en évidence que sur un centre (ou un tir ?) raté.

Luis Henrique (4.5) : le milieu/ailier gauche a été très discret malgré de la bonne volonté. On l’a uniquement vu sur un tir non cadré en tout début de match.

Jean Onana (non noté) : il a pris la place du jeune Brésilien à la fin du temps réglementaire.

Pierre-Emerick Aubameyang (6.5) : un tir non cadré en début de rencontre, une belle frappe difficilement détournée en corner par le gardien au quart d’heure, il a surtout fait un bon appel au point de penalty et une frappe précise pour ouvrir le score et marquer son 30ème but de la saison. Auteur d’une frappe sur le poteau peu après sur une super opportunité, il a terminé sa saison par une prestation réussie.

Faris Moumbagna (4.5) : un tir complètement loupé sur une montée de balle rapide, pas assez vif devant le but avant la pause, le Camerounais a ensuite fait un tir sur le gardien avant l’heure de jeu. Après une bonne passe au départ de l’action de l’ouverture du score, il est sorti.

Iliman Ndiaye (non noté) : il a remplacé Moumbagna et a joué une vingtaine de minutes sans se mettre en évidence si ce n’est sur la dernière action où il a concédé un penalty sévère.

 

 

Même s’ils se sont fait peur dans les arrêts de jeu, les Olympiens ont gagné logiquement face à des Havrais moyens.

Individuellement, Pau Lopez et Leonardo Balerdi ont été au-dessus de leurs partenaires alors que Luis Henrique a été trop discret.

Ce succès conclut cette triste saison et il faudra très rapidement trouver le nouvel entraineur pour qu’il bâtisse une équipe bien plus solide et avec du caractère pour la saison prochaine qui se jouera sans compétition européenne.