Riolo : « L’OM, en Europe, c’est terminé »

Daniel Riolo a donné son sentiment sur la défaite concédée par l’OM contre Reims (0-1). Le journaliste pense qu’elle aura de grosses répercussions sur la suite.

Daniel Riolo © Icon Sport

L’OM s’est encore ridiculisé sur les terrains de Reims (0-1), mercredi soir. Daniel Riolo pense que cela va peser sur la suite : « Quand tu les regardes, tu te dis c’est pas possible d’être aussi mauvais techniquement. C’est pas possible de faire aussi peu de différences, que des mauvais choix. Tu regardes la rencontre, oui il y a les occases, il y a plus de tirs. Mais tu as toujours l’impression que ce sont des tirs à moitié, des occases à moitié bien jouées. Et au final, tu perds à Reims quoi ! Dans cette fin de saison, tu dois faire les trois victoires de suite, Lorient, Reims et Le Havre. À un moment où il y a des réflexions hyper tendues au club, car on cherche l’entraîneur, et ça ne va pas être facile. Il va falloir beaucoup renouveler l’effectif. Longoria et Benatia, le match de ce soir, limite ils ne voulaient le regarder que d’un œil. Ils espéraient que la saison se termine avec un petit bonbon à la fin, une petite coupe d’Europe. Ils risquent de ne rien avoir. C’est dramatique au niveau de l’attractivité ! »

« Longoria a d’abord fait du bon travail »

Le journaliste craint pour la suite : « Beaucoup de gens croient encore que l’OM est attractif. Au niveau de la Ligue 1 on le sait. Après le PSG, ce sont les meilleures audiences, c’est le club dont on parle le plus dans les émissions… Pour nous, culturellement, c’est fort l’OM. Mais en Europe c’est terminé en fait. Ça ne veut plus rien dire, ça n’attire plus personne. Il ne faut pas se raconter d’histoires, c’est une réalité. Ils viennent de faire deux fois podium, et là ils ne vont même pas faire la coupe d’Europe ! Ils avaient un bon entraîneur, ils l’ont viré. Ils en avaient aussi un bon il y a deux ans. Longoria avait fait du bon travail ! Là ça a foiré, mais il a d’abord fait du bon travail. »

Cet OM va repartir de très loin, cet été. Les derniers mercatos ont anéanti le travail réalisé les premières années. Et l’absence de coupe d’Europe, conjuguée à une 8e ou 9e place loin d’être terrible en termes de droits TV, va faire mal.

Un article lu 1663 fois