Bergame 3-0 OM : la tactique et les joueurs

Battus dans les duels surtout en première période, il y a eu une différence technique et surtout physique entre les deux équipes. Bergame était tout simplement plus fort, nettement plus fort grâce à un plan de jeu solide et efficace, chose que l’OM n’est jamais parvenu à faire cette saison.

Iliman Ndiaye, OM © Icon Sport

Après le résultat nul au Vélodrome il y a une semaine les Olympiens doivent gagner (ou l’emporter aux tirs au but) pour aller en finale de cette Europa Ligue 2023-24. Néanmoins, les performances à l’extérieur cette saison n’augurent rien de bon et font craindre que les Marseillais s’arrêtent là.

L’infirmerie s’est largement vidée ces derniers jours et il ne reste plus que Valentin Rongier et Bilal Nadir sur le flanc. Ulysses Garcia, Jean Onana et Pape Gueye ne sont pas sur la liste des joueurs européens de l’OM et Jean-Louis Gasset aligne un 5-3-2 avec Pau Lopez dans le but, une défense formée de droite à gauche par Jonathan Clauss, Chancel Mbemba, Samuel Gigot (le capitaine), Leonardo Balerdi et Quentin Merlin ; Geoffrey Kondogbia est le milieu défensif axial avec Jordan Veretout et Amine Harit un peu plus haut ; les deux attaquants sont Iliman Ndiaye et Pierre-Emerick Aubameyang.

Sur le banc, il y a Ruben Blanco, Simon Ngapandouetnbu, Michael Murillo, Bamo Meïté, Emran Soglo, Raimane Daou, Gaël Lafont, Azzedine Ounahi, Ismaila Sarr, Luis Henrique, Joaquin Correa, Keyliane Abdallah et Faris Moumbagna.

 

 

Bergame domine la première période et mène logiquement au repos mais il n’y a que 1-0 ce qui est bien payé étant donné la domination des Italiens.

Les Olympiens démarrent mieux la seconde période mais l’Atalanta double la mise avant l’heure de jeu. Gasset fait deux changements et l’OM passe en 4-4-2 puis à nouveau à 3-5-2 avec deux joueurs de couloir très offensifs mais les Phocéens sont incapables d’avoir la moindre occasion et c’est même Bergame qui marque un troisième but à la fin des arrêts de jeu…

 

L’homme du match

Pau Lopez (7.5) : dans les premières minutes, sur un duel, il a dévié un tir de près sur son poteau puis, sur un corner en milieu de première période, il a été sauvé par sa transversale puis a fait une belle horizontale pour sortir une tête. Impuissant sur le tir contré de l’ouverture du score, il a fait une sortie dans les pieds où il a bénéficié de la glissade de l’attaquant de Bergame puis a boxé une frappe dans la même action. Auteur d’un magnifique duel gagné pour éviter le 2-0 avant la pause, il a été moins sollicité en seconde période mais a dû s’incliner deux fois sur des tirs imparables.

Les autres joueurs

Jonathan Clauss (4) : très haut sur les dégagements de Lopez, il a fait beaucoup d’imprécisions techniques notamment sur un centre offensif qui a été à l’origine du contre rapide de l’ouverture du score. Pas assez rapide et  agressif sur le deuxième but, il a terminé par une bonne défense sur un contre rapide peu avant de sortir.

Faris Moumbagna (non noté) : le Camerounais a pris la place de Clauss et a joué attaquant. Il ne s’est mis en avant que sur un ballon dans la profondeur qu’il n’a pas assez bien donné à Aubameyang.

Quentin Merlin (4.5) : c’était sa première titularisation depuis sa blessure et il a logiquement joué dans le couloir gauche. Après une passe en retrait ratée et une belle montée mais un centre imprécis il a été pris de vitesse sur une course de son adversaire direct avant la pause. Après le repos, on l’a vu sur un sauvetage devant sa ligne.

Luis Henrique (non noté) : entré à la place de Merlin dans le couloir gauche, il n’a pas eu le temps de se mettre en avant.

Chancel Mbemba (5) : encore aligné dans le onze de départ malgré sa blessure, il était stoppeur droit. On l’a surtout vu sur une de ses rares montées offensives où il ne s’est pas replié assez vite et a laissé Kondogbia comme défenseur et l’OM a concédé l’ouverture du score. Il a fait les frais du changement tactique après le 2-0 et a cédé sa place suite à une prestation moyenne.

Azzedine Ounahi (non noté) : il a donc remplacé le numéro 99 peu avant l’heure de jeu et il s’est mis en évidence sur un bon retour défensif et sur le dernier centre qu’il a raté.

Samuel Gigot (5) : le capitaine était de retour et a évolué comme le plus axial des défenseurs, souvent au duel avec Scamacca il a été malheureux de contrer la frappe de l’ouverture du score. Il a fait une prestation convenable mais c’est largement insuffisant dans une telle rencontre.

Leonardo Balerdi (5) : le stoppeur gauche a alterné les interventions ratées (comme sur le dernier but) et les actions intéressantes. Il n’a donc pas dominé sa zone de jeu comme il y a une semaine.

Geoffrey Kondogbia (3.5) : un tir raté plein axe sur une récupération haute, une piteuse passe et surtout une défense ratée sur l’ouverture du score pour une première période médiocre. Plus bas quand Clauss et Merlin sont sortis pour être troisième défenseur central, il a fait un passe en retrait ratée qui a donné le dernier but aux Italiens.

Jordan Veretout (3.5) : un super retour défensif en début de seconde mi-temps et surtout trois coups-francs intéressants en seconde période tous mal tirés (même si le premier a terminé sur la transversale) ce qui a été autant d’opportunités gâchées.

Amine Harit (3.5) : le milieu gauche a été dominé dans ce rôle difficile pour lui où il a pas mal de travail défensif. Il n’est jamais parvenu à faire la différence et a fait quelques imprécisions techniques.

Joaquin Correa (non noté) : il a remplacé Harit en toute fin de match sans avoir le temps de se mettre en avant.

Iliman Ndiaye (3) : titulaire surprise, il a joué attaquant droit et a fait le premier tir marseillais (trop haut) du match puis a été le plus souvent battu physiquement par ses adversaires directs. Après une piteuse perte de balle en début de seconde mi-temps, il a raté un lob sur un super ballon en début de seconde période qui aurait pu permettre d’égaliser ! Cela a été le tournant du match et il est sorti peu après.

Ismaila Sarr (non noté) : il a donc remplacé son compatriote et n’a pas fait mieux.

Pierre-Emerick Aubameyang (4) : un ballon plein axe dans la course où il a été battu par le défenseur, une passe ratée au milieu qui a donné une belle opportunité aux Bergamasques au quart d’heure et deux coups-francs plein axe obtenus (dont un tiré dans le mur) dans une partie frustrante pour lui car il n’a pas eu l’occasion de se mettre en évidence.

 

 

Battus dans les duels surtout en première période, il y a eu une différence technique et surtout physique entre les deux équipes. Bergame était tout simplement plus fort, nettement plus fort grâce à un plan de jeu solide et efficace, chose que l’OM n’est jamais parvenu à faire cette saison.

Individuellement, Pau Lopez a évité une addition bien plus salée. Le moins performant a paru être Iliman Ndiaye dominé par ses adversaires directs et qui a raté la seule occasion nette de son équipe à un moment important.

Il faut maintenant expédier la fin de saison avec les trois derniers matches de championnat lors des 10 prochains jours et surtout penser à la saison prochaine où il faudra bâtir une équipe plus solide avec plus de caractère sans aucun doute sans compétition européenne.