Résumé match
OM - Monaco

Garcia a opté pour un milieu de terrain Sanson-Luiz Gustavo : Mandanda - Sarr, Rami, Rolando, Sakai - Sanson, Luiz Gustavo - Thauvin, Payet, Ocampos - Germain.

Les Olympiens se sont fait surprendre d'entrée, c'est une habitude, face à Monaco. Après un ballon perdu par Payet, Baldé a conclu une action sur laquelle les Marseillais avaient toujours un temps de retard (0-1, 4e). Rami, qui avait manqué de tranchant sur le but monégasque, s'est rattrapé en égalisant, de la tête et en puissance, après une action un peu confuse (1-1, 7e).

Plusieurs occasions de doubler la mise

La rencontre a ensuite diminué de rythme, l'OM mettant le pied sur le ballon et les hommes de Jardim se créant quelques contres. Après une percée et un centre de Thauvin, Payet a contrôlé et manqué le cadre, alors qu'il avait le but grand ouvert (28e). Germain aurait également pu doubler la mise, mais Subasic, sans savoir trop comment, et parvenu à sortir le ballon (35e). Enfin, Thauvin a tenté un sombrero-lob, alors que Subasic avait manqué sa sortie. Son ballon est passé à côté (44e).

Thauvin et Tielemans

L'OM a plutôt dominé et s'est procuré quelques situations qui auraient dû lui permettre de prendre l'avantage. Il faudra faire la différence en seconde période.

Germain a très vite trouvé le chemin des filets, d'une jolie tête plongeante avec rebond qui a filé dans la lune (2-1, 47e). Ocampos, blessé, a laissé sa place à Zambo Anguissa (49e), et Fabinho, bien lancé par Sidibé dans la surface, a résisté à Luis Gustavo et égalisé (2-2, 51e). Les Monégasques ont inscrit un 3e but par Jemerson, mais le juge de touche a signé un hors jeu de position (56e).

Des situations pour les deux équipes

L'ASM s'est montrée plus dominatrice, dans le quart d'heure qui a suivi. Mandanda a sorti une frappe enroulée qui filait dans sa lucarne (68e). Sanson a tenté une reprise de volée, à l'entrée de la surface. Le ballon a flirté avec le poteau (83e). Les deux équipes se sont neutralisées, jusqu'au coup de sifflet final.

Hiroki Sakai

Les Marseillais ont bénéficié de plusieurs occasions, Monaco aussi : le match aurait pu basculer d'un côté ou de l'autre. Le nul n'est pas une mauvaise opération, même si l'équipe phocéenne manque une occasion de prendre de l'avance sur Lyon.

Dans l'actualité de l'OM