Résumé match
OM - PSG

Rudi Garcia a opté pour une titularisation de Rolando, plutôt qu'Aymen Abdennour. Le onze marseillais : Mandanda - Sakai, Rami, Rolando, Amavi - Luiz Gustavo, Anguissa - Thauvin, Payet, Ocampos - Mitroglou.

Les Phocéens se sont fait peur d'entrée, avec une incursion de Kurzawa qui aurait pu mal finir. Le Parisien a expédié le ballon loin au-dessus des buts de Mandanda (7e). Les débats ont été plutôt équilibrés, voire à l'avantage des Marseillais, pendant les premières minutes. Luiz Gustavo a mis un coup sur la tête des Parisiens en expédiant un ballon dans le petit filet, des trente mètres (1-0, 17e). Comme d'habitude, les défenseurs se sont relâchés et ont laissé Cavani, seul dans la surface, gâcher sa première occasion (18e). Les Olympiens ont peu à peu reculé et ce qui devait arriver arriva : Neymar a bénéficié d'un temps de retard d'Anguissa pour glisser le ballon dans le but marseillais, d'un poteau rentrant (1-1, 33e). Les Parisiens ont pressé jusqu'à la pause, sans se procurer de véritable occasion, mais la rupture n'était pas loin.

Thauvin Gustavo

L'OM a parfaitement débuté son match mais a fini par concéder l'égalisation. Les Phocéens ont semblé finir la mi-temps éprouvés.

La mi-temps a fait du bien, les Olympiens, bien que repliés, ont rivalisé, en début de seconde période. Les deux équipes se sont neutralisées, pendant de longues minutes. Mitroglou a laissé sa place à Njie (66e). Puis Payet est sorti, au profit de Sanson (76e). La première situation a été la bonne : Thauvin a délivré le stade, reprenant un centre de Njie (2-1, 79e). Le Vélodrome a explosé, Thauvin est sorti sous les ovations, remplacé par Sarr.

thauvin psg

Dans la foulée, Neymar a écopé d'un deuxième carton jaune, après une embrouille avec Ocampos, également averti. Sanson a manqué le break, alors qu'il était idéalement placé dans la surface, après une frappe de Sarr repoussée par la jambe d'Areola (88e). Les Olympiens ont plutôt maîtrisé, jusqu'à un coup franc cadeau de Sarr, transformé par Cavani, avec l'aide de la transversale (2-2, 93e).

Bien sûr que c'est écoeurant, frustrant, tout ce que l'on veut... Le but encaissé à la dernière seconde démontre ce qui manque, en matière de mental. Pour autant, il y a énormément de positif à tirer de cette prestation, qui a de quoi décomplexer les Marseillais. L'OM a fermé la bouche de tous les rageux parisiens, à commencer par Sylvain Armand, Bernard Lama ou Kylian Mbappé.

Dans l'actualité de l'OM