Résumé match
Monaco - OM

Rudi Garcia avait opté pour une formation très expérimentale, au coup d'envoi : Mandanda - Sakai, Doria, Rolando, Hubocan, Amavi - Sanson, Gustavo, Sertic - Thauvin, Germain. Était-ce bien sérieux ? Stevan Jovetic avait quant à lui pris place en tribunes, non pas pour s'engager avec l'OM, mais avec Monaco. Le symbole d'un mercato qui est en passe d'échapper aux dirigeants.

La rencontre a démarré de façon honteuse, l'OM encaissant un but dès l'entame du match par Glik, sur coup franc indirect. Personne n'a suivi le défenseur monégasque, Doria ayant pris deux mètres sur son démarrage (2e). Diakhaby a trouvé le poteau, sur l'action suivante (3e). Les Olympiens se moquaient-ils du monde ? Les débats se sont peu à peu rééquilibrés, le système prôné par Garcia paraissant surprendre quelque peu les hommes de Jardim. Sur un coup franc tiré par Thauvin, Doria a même placé une tête sur... Subasic (12e). Espoir de courte durée.

Sur une incursion téléphonée mais qui est quand même parvenue à déstabiliser la défense marseillaise, l'arbitre a accordé un penalty loin d'être évident, Fabinho se laissant tomber dans la surface. Une occasion transformée par Falcao (2-0, 20e). Bien décidés à se faire humilier, les Olympiens ont encaissé un troisième but par Falcao, sur un nouveau coup de pied arrêté (3-0, 35e). Va-t-on nous faire croire que cette défense a le niveau pour viser plus haut qu'une cinquième place ? Diakhaby a inscrit le quatrième but, prenant le dessus sur une défense ridicule (4-0, 45e).

OM Monaco Glik

La préparation va-t-elle porter ses fruits ? Les Olympiens travaillent-ils les coups de pied arrêtés à l'entraînement ? Qu'attendent les dirigeants pour continuer de recruter ? Les questions fusaient, à la pause, tandis que les supporters olympiens s'expliquaient avec les CRS de la principauté. Il fallait beaucoup de courage pour rester devant la télévision pour la deuxième mi-temps. Doria, catastrophique comme à chaque fois, a cédé sa place à Lopez. Cabella a remplacé Amavi, également très décevant.

Les Olympiens sont évidemment rentrés sur le terrain avec de bonnes intentions. Ils ont ainsi mis toutes leurs forces afin de conserver le ballon quelques minutes, sans se procurer la moindre occasion potable. Servi en retrait par Germain, Sanson n'est pas parvenu à mettre suffisamment de puissance (58e). Et Monaco a repris sa marche en avant, Sidibé ajoutant un cinquième but (5-0, 68e). Cabella a réduit la marque en reprenant une reprise écrasée de Thauvin (5-1, 75e). Fabinho a inscrit le sixième but monégasque, après un penalty concédé par Sakai (6-1, 78e).

Il est étonnant de constater que ce type d'humiliation n'arrivait même pas sous l'ère Vincent Labrune. Il faudra beaucoup de caractère à cette équipe et à son entraîneur, pour se relever d'une claque pareille. Si le mercato estival est censé avoir été anticipé, l'hiver dernier, il faut croire que cela n'a pas porté ses fruits. Le collectif ne progresse pas ! On peine notamment à comprendre comment Hubocan, Rolando, Sakai, Doria... peuvent encore prétendre à une place dans le onze marseillais.

Les prochains jours s'annoncent bouillants, alors qu'il ne reste que 72 heures pour renforcer le groupe. Les supporters sont en colère et cela peut se comprendre : aucun joueur titulaire dans son équipe nationale n'est arrivé à l'OM, cet été. Est-ce le projet qu'on nous a vendu ? Il devient déjà très compliqué de prendre la défense de dirigeants qui vont très vite devoir s'expliquer. Espérons quelques belles surprises, dans les prochaines heures.

Dans l'actualité de l'OM