Résumé match
OM - Lausanne-Sport

Franck Passi, qui dispose d'un groupe très amoindri par rapport à la saison passée, a misé sur la jeunesse. Le onze phocéen est inédit : Pelé - Aloé, Sparagna, Doria, Bedimo - Zambo, Tuiloma - Alessandrini, Lopez, Nkoudou - Porsan. Si l'équipe manque cruellement d'expérience, elle ne devrait pas manquer de caractère.

Une première période compliquée

La préparation physique pèse sur les organismes, et la défense phocéenne manque cruellement d'automatismes. Il s'agit du dernier match de préparation de Lausanne, qui est clairement en avance sur Marseille. Bien qu'elle soit parvenue à garder la possession du ballon, l'équipe phocéenne a encaissé deux buts par l'intermédiaire de Margiotta (33e) et Torres (44e). Pelé a réalisé quelques belles parades, sa responsabilité est peut-être engagée sur le second but des Suisses.

À la mi-temps, Franck Passi a procédé à de nombreux changements : Samba, Sakai, Rolando, Rekik, Sané, Rabillard, Sarr, Khaoui et Cabella ont remplacé Pelé, Aloé, Doria, Tuiloma, Bedimo, Alessandrini, Nkoudou, Porsan-Clemente et Lopez.

Le rapport de forces s'équilibre

Les Phocéens ont affiché davantage de maîtrise, en seconde période. Outre la possession du ballon, ils se sont créé de nombreuses occasions. Khaoui, très actif depuis son entrée, a réduit la marque d'une superbe frappe enroulée (67e). Cela a permis aux hommes de Passi de prendre confiance et d'enchaîner les situations de but. Escales a remplacé Samba, en fin de rencontre (78e), puis Lopez est rentré à la place de Sparagna (85e). Rabillard a inscrit un beau but de la tête, refusé par l'arbitre pour une faute peu évidente.

Franck Passi

Le résultat n'avait pas vraiment d'intérêt, ce soir, si ce n'est pour donner de la confiance aux Marseillais. La rencontre s'est équilibrée, en seconde mi-temps, après une première période compliquée. On peut penser que la différence d'avancement de préparation physique entre les deux équipes a faussé le rapport de forces. La formation coachée par Franck Passi a en tout cas joué au ballon, c'est une bonne chose, et son pressing haut est intéressant. Difficile néanmoins de se faire une idée du niveau de cet effectif, lequel a été encore très (trop) remanié cet été.

Dans l'actualité de l'OM