Résumé match
Nantes - OM

Rudi Garcia a opté pour un milieu technique, plutôt que physique, pour faire face à l'équipe rageuse de Sergio Conceicao : Pelé - Sakai, Rolando, Fanni, Evra - Vainqueur, Lopez, Sanson - Cabella, Payet, Gomis.

Au contraire de d'habitude, les Phocéens ne sont pas parvenus à mettre le gros pressing d'entrée. Et pour cause ! Les hommes de Conceicao ont davantage mouillé le maillot, dans les premières minutes. Compte tenu de la faiblesse de l'arrière-garde olympienne, les occasions n'ont pas tardé à se présenter pour les Canaris. Sala a mis Pelé à rude épreuve sur une reprise de volée (11e). Dans la foulée, le portier phocéen a encaissé son premier but de la soirée, par Diego Carlos, après avoir fait deux arrêts (1-0, 12e). La défense olympienne a été apathique. Après une micro-occasion de Gomis, Stepinski a inscrit un but assez magnifique (2-0, 20e). Puis Pelé a sorti le grand jeu pour empêcher Stepinski d'en inscrire un second (28e).

Rolando

Ces Marseillais n'ont eu pas la gnaque. Il y avait des techniciens mais, ce soir, cela manquait de guerriers. Conscient de ne pas avoir aligné la bonne compo, Garcia a opéré un double changement. Anguissa et Thauvin ont remplacé Lopez et Cabella (30e). Ce n'était d'ailleurs pas la première fois que l'entraîneur phocéen se plantait sur son onze à l'extérieur. Il sera intéressant d'avoir ses explications.

Gillet a donné la dernière occasion de la mi-temps aux Phocéens, d'une tête contre son camp qui a failli finir au fond des filets (35e). On peut imaginer que certains ont été secoués à la pause. Car certaines attitudes ont été inadmissibles.

Gomis a redonné espoir à l'OM en reprenant un bon centre à ras de terre de Sakai (2-1, 49e). Nantes a inscrit son troisième but sur l'engagement (3-1, 50e). Honteux ! Gomis a de nouveau réduit la marque de la tête, dans un match qui est devenu fou (3-2, 61e). Malheureusement, le capitaine olympien s'est blessé au genou dans un duel et a dû quitter ses coéquipiers, Sarr l'a remplacé (66e). L'ancien Messin n'est pas un avant-centre, ce n'est pas un cadeau pour lui et cela s'annonçait forcément compliqué. Encore une fois, on peut se demander pourquoi il n'y avait pas d'attaquant remplaçant sur le banc. Les Phocéens se sont ensuite laissés endormir par des Canaris qui n'avaient plus de jus.

Gomis

Certains comportements ont été indignes. Le manque de grinta a été criant, face aux Nantais de Conceicao. Evra a été aligné alors qu'il manquait de rythme et il n'a pas pu tenir son rôle de leader. La charnière centrale a affiché un niveau catastrophique. Vainqueur est trop seul, à la récupération. Et il ne peut pas faire les efforts pour les onze. Le constat est le même avec Gomis, devant. Auteur d'un doublé, l'attaquant a regagné les vestiaires blessé. Un gros coup dur pour l'OM, qui a ensuite joué sans attaquant...

Le club phocéen s'est renforcé, cet hiver. Pour autant, on constate qu'il y a encore de gros manques. Cette fin de saison ne sera rien d'autre qu'une préparation pour la saison prochaine. Espérons que ça serve...

Dans l'actualité de l'OM