Résumé match
TFC - OM

Plus efficaces à l'extérieur qu'à domicile cette saison (mais cela ne date pas d'hier), les Olympiens se rendent cet après-midi à Toulouse pour y rencontrer des Toulousains très mobilisés après leur défaite face au LOSC mercredi dernier (1 seule victoire sur les 7 dernières journées). Preuve de la tension qu'il règne autour du club toulousain, tous les entrainements seront à huis-clot jusqu'à Noël. Mais l'Olympique de Marseille d'Elie Baup est depuis quelques semaines très fragile et très inconstant. "Il faudrait qu'on arrive à enchaîner et pas seulement quand on est dos au mur" a expliqué le coach phocéen il y a quelques jours. Pour cela, l'entraineur de l'OM pourra compter sur un groupe au complet à l'exception de Souleymane Diawara. Fini la pénurie en attaque désormais mais pour autant, faut-il être confiant pour ce rendez-vous ?

TFC - OM minute par minute

Baup a décidé de reconduire la quasi totalité de l'équipe qui avait étrillé le Sporting Club de Bastia (1-2) mercredi à l'exception d'Abdullah qui avait été pourtant convaincant aux côtés de Barton. Mandanda dans les buts. Fanni, Nkoulou, Mendes et Morel en défense. Barton, Cheyrou et Valbuena au milieu. Amalfitano, J. Ayew et A. Ayew en attaque.

Le stadium est très loin d'être rempli pour ce match en plein après-midi. Baup et Casanova que l'on sait en froid se serrent sportivement la main avec un petit sourire sur les lèvres du coach olympien. La pelouse du stade est dans un état déplorable.

Début de match à l'avantage des Toulousains qui semblent avoir plus de facilité à développer leur jeu sur cette pelouse en très mauvais état. Fabien Barthez, en tant qu'ancien joueur de l'OM et du TFC, est dans les tribunes pour assister à ce début de rencontre assez médiocre. Mais peut-on bien jouer sur un tel terrain ?

25ème minute : centre au second poteau de Tabanou pour Ninkov qui remet de la tête pour Ben Yedder mais un Marseillais repousse
27ème minute : carton rouge très sévère pour M'Bengue en raison d'un tacle assez dur sur Amalfitano

Aucun tir au but lors des 30 premières minutes. On comprend pourquoi le stade est à moitié vide. Valbuena est, comme à son habitude, le meilleur olympien sur le terrain. Il garde le cuir, élimine, oriente le jeu.

40ème minute : sur une action de classe de Barton, J. Ayew file au but mais est fauché par Tabanou dans la surface; le pénalty est sorti par un beau plongeon de Ahamada. Sur le renvoi, Barton essaye d'enrouler le cuir mais le ballon passe de peu à côté.
43ème minute : mis face au but par Ninkov, Aurier tente la reprise de volée qui passe heureusement au dessus des buts de Mandanda
44ème minute : attentat de Tabanou sur Fanni et l'arbitre applique le règlement et sort le carton rouge évident; Toulouse joue désormais à 9 contre 11.
46ème minute : reprise de volée de Barton repoussée par Ahamada
47ème minute : puissante frappe du gauche de Mendes détournée en corner par le portier du TFC qui est désormais bien chaud

Les deux équipes se séparent sur ce score de parité. Amalfitano blessé est remplacé par Gignac qui revient sur les terres où il avait flambé il y a quelques saisons.

48ème minute : frappe molle de Valbuena du gauche captée facilement par le gardien toulousain

Pourtant largement en supériorité numérique, les Olympiens ne dominent pas forcément ce début de seconde période. Ils peinent collectivement à faire tourner le cuir pour trouver des failles dans la défense toulousaine. Les milieux et les défenseurs ne viennent pas non plus amener le surnombre. Tout cela est assez incompréhensible alors que les Toulousains leur ont fait l'offrande de deux joueurs en moins.

61ème minute : Cheyrou décale son pote Gignac qui d'un pointu détourné par un défenseur du TFC est à deux doigts de tromper Ahamada

Les Phocéens sont dominés dans l'envie, la hargne, la solidarité et la volonté de se mettre minable pour l'équipe. Cheyrou, par exemple, était déjà médiocre avant sa blessure. Il l'est encore ce soir et on ne comprend pas d'ailleurs pourquoi il est sur le terrain. On attend peut-être un geste de génie.

0-1 : décalé sur le côté gauche, Gignac repique et place une somptueuse frappe du droit enroulée dans la lucarne de Ahamada qui ne peut rien faire. (67ème minute)

Alors que la plupart des blessés siègent habituellement au chaud avec petit four et champagne, Gignac était lui à chaque match derrière les buts pour observer ses coéquipiers, à apprendre. Face à Bastia, on l'a vu très bon, très affuté. Ce soir il ouvre le score avec un but extraordinaire. Un retour gagnant.

71ème minute : sortie de J. Ayew (qui a trop porté le ballon) et rentrée de Rémy
73ème minute : sur coup-franc, tête de Zebina pour un arrêt fantastique de Mandanda alors que tout le monde voyait le cuir dans les filets de l'OM

Avec deux joueurs de moins, les Toulousains arrivent à se créer autant d'occasions que les Olympiens.

87ème minute : comme son jeune frère, A. Ayew aime les actions individuelles, file sur le coté droit, prend le meilleur sur Abdenour, repique au centre et place son gauche mais le portier repousse
89ème minute : rentrée d'Abdullah à la place de Valbuena; Baup veut densifier son milieu récupérateur
90ème minute : beau centre de Morel au second poteau pour Rémy qui mystifie Abdenour mais bute sur Ahamada
91ème minute : nouveau centre de Morel pour la tête de Rémy qui trouve encore le portier du TFC sur sa route
92ème minute : frappe de Rivière détournée en corner par Mandanda

TFC - OM en quelques mots

Au terme d'un match relativement médiocre de la part des Olympiens, l'Olympique de Marseille s'impose pour la deuxième fois consécutive ce qui était l'objectif fixé par le président Vincent Labrune après la déculottée de Lorient. Pour autant, cette victoire a été surtout acquise par un arbitrage assez gentil pour les Marseillais et avec le concours de Toulousains trop rudes dans l'engagement. A noter tout de même le superbe but de Gignac qui montre qu'il est bien de retour. Un point positif face à une attaque qui peine toujours à trouver son rythme de croisière.

Dans l'actualité de l'OM