Résumé match
OM - Milan AC

La finale de 1993 dans les têtes pour le résultat, les deux confrontations de 1991 pour la manière, l'OM fut la bête noire du grand Milan des Van Basten, Gullit, Baresi, Rijkaard. Qu'en sera-t-il ce soir ? Après un début de saison médiocre des rossoneri, n'a-t-on pas sous-estimé une équipe qui a les qualités de ses défauts. Très expérimentés, les coéquipiers de Ronaldinho feront face à une équipe qui a de la gueule sur le papier mais qui manque de vécu ensemble. "Il faudra leur rentrer dedans" s'exclame fort justement Di Meco. Le recrutement de Deschamps a été fait pour cela mais il en faudra tout de même plus pour bouger les Lombards. Dans les tribunes, on retrouvera quelques légendes de 1991 comme Papin, Amoros, Pelé, Pardo, Vercruysse.


Le match :
Deschamps a décidé de reconduire une équipe proche de celle de samedi avec un 4-4-2. Seuls deux changements ont été opérés. Mandanda dans les buts. Kaboré (préféré à Bonnart blessé), Diawara, Heinze, Taiwo en défense. M'Bia, Cheyrou, Cissé (préféré à Abriel) et Lucho dans un milieu en losange. Brandao et Niang seuls en pointe.

Belle ambiance au Vélodrome ! Le feu sous l'eau ! Et si l'OM marque, il en faudra beaucoup pour l'éteindre !

Meilleur entame de match de milanais qui semble moins empruntés que les phocéens mais ces derniers se reprennent rapidement sous l'impulsion de Niang sur son côté droit.

10ème minute : sur un corner de Pirlo, le ballon rebondit involontairement sur M'Bia et Kaboré dégage le ballon sur sa ligne
12ème minute : ouverture d'Oddo pour la repridse instantanée d'Inzaghi que Mandanda capte facilement
13ème minute : ouverture de Cheyrou pour Niang qui n'arrive pas à trouver le cadre devant la sortie du goal milanais

Marseille en grosse difficulté sur son côté gauche où Taiwo se retrouve bien seul pour défendre. Le jeu des rossoneri semble plus fluide et leur impact physique plus évident.

17ème minute : encore côté gauche, Pato la joue perso et adresse un tir non cadré dans un angle quasi impossible
18ème minute : centre de Kaboré qui frole la transversale de Storari
24ème minute : Cheyrou décale Niang dont la frappe sèche est détournée alors qu'elle paraissait partir au but

0-1 : offrande de Seedorf au second poteau pour Inzaghi (hors jeu) qui place un plat du pied imparable (28ème minute)

Plus mobiles, les milanais trouvent toujours des espaces dans l'entrejeu marseillais. Si les commentateurs montrent du doigt la défense, c'est surtout la bataille du milieu que les phocéens perdent avec 4marseilles amorphes devant des milanais vivaces ! Et dire qu'on les disait vieux les Pirlo, Seedorf ...

39ème minute : frappe lointaine de M'Bia très loin du cadre
43ème minute : Cissé ouvre pour Niang qui essaye d'enrouler à 20 mètres son droit mais ne trouve pas le cadre
44ème minute : frappe de 25 mètres de Cissé qui ne trouve pas le cadre une nouvelle fois

Quand on ne trouve pas le cadre, difficile de marquer un but !

45ème minute : remise milanais dont profite Cheyrou qui décoche un bon gauche que Storari détourne

49ème minute : magnifique demi-volée de Lucho contrée par Nesta alors qu'elle partait dans ls buts

1-1 : coup franc rentrant de Cheyrou pour la tête rageuse d'Heinze qui trompe Storari (50ème minute)

50ème minute : Cissé se sort du marquage et décoche une bonne frappe qui passe hélas à côté des buts
53ème minute : sur son côté droit, Taiwo s'avance et décoche un missile qui oblige le gardien italien à se coucher

Enorme Cheyrou au milieu qui ratisse, décale, centre, tire, passe, presse ... Lucho est aussi dans une bonne période et touche bon nombre de ballons. Niang est dans un grand jour !

57ème minute : remise en retrait de la tête de Brandao pour la reprise immédiate du droit de Lucho qui dévisse un peu
64ème minute : en contre-attaque, Niang décale Lucho dont la frappe soudaine de l'intérieur du droit n'accroche pas le cadre une nouvelle fois

Grosse domination des marseillais qui bougent réellement leurs adversaires mais qui manquent hélas de réalisme devant les buts. Et en Coupe d'Europe, c'est souvent préjudiciable !

1-2 : extérieur du droit de Seedorf pour l'extérieur du droit d'Inzaghi qui trompe Mandanda (74ème minute)

Marseille dominait de la tête et des épaules cette seconde mi-temps et s'est à nouveau laissé prendre par les deux individualités qui lui avaient déjà fait si mal en première. Inzaghi a eu deux occasions et a planté les deux là où les phocéens en ont eu des tonnes.

74ème minute : rentrée de Ben Arfa à la place de Lucho
80ème minute : coup franc de Cheyrou pour la tête de Niang qui passe à un bon mètre des cages de Storari
86ème minute : rentrée de Morientes à la place de Cissé
89ème minute : centre en retrait de Ben Arfa pour la frappe de M'Bia, contrée par un défenseur italien rageur


Conclusion :
On les disait vieux et en perte de vitesse mais il a suffit de deux inspirations de deux grand-pères milanais (Seedorf et Inzaghi) pour faire plier la défense phocéenne bien mal inspirée ce soir. Cette rencontre devait montrer où en est l'OM au niveau européen. On sait maintenant que le onze phocéen n'est pas au niveau. Le premier match étant très important face à l'adversaire direct supposé pour la seconde place de ce groupe, il faudra faire un résultat face au Real Madrid et à San Siro face au Milan pour passer les poules.

Infos sur le match

mardi 15 septembre 2009 (Saison 2009/2010) - 56 000 spectateurs

Arbitré par Claus Bo Larsen

Onze marseillais

Steve Mandanda, Charles Kaboré, Taye Taiwo, Souleymane Diawara, Gabriel Heinze, Stéphane Mbia, Edouard Cissé, Benoît Cheyrou, Lucho Gonzalez, Mamadou Niang, Brandao, Remplaçants Elinton Andrade, Garry Bocaly, Vitorino Hilton, Fabrice Abriel, Mathieu Valbuena,

Les buteurs

Gabriel Heinze (49')

Remplacements

Avertissements

Les notes de FootMarseille

Précédents matchs de l'OM

Dans l'actualité de l'OM