Le Vélodrome aux couleurs de l'Ukraine

En soutien au peuple ukrainien, le Stade Vélodrome sera illuminé aux couleurs de l'Ukraine avant chaque rencontre à domicile.

Stade Vélodrome




L'Olympique de Marseille a également décidé de montrer son soutien au peuple ukrainien suite à l'invasion russe débutée le 24 février. En effet, le club a va illuminer le Stade Vélodrome aux couleurs de l'Ukraine avant chaque rencontre disputée à domicile.

Selon les informations de France Bleu Provence, le stade deviendra jaune et bleu une heure avant les matchs. Ajoutés à ça, des messages de soutien seront affichés sur les écrans géants et sur les panneaux publicitaires en bord de terrain.


Par FootMarseille le samedi 05 mars 2022 à 15h04 - 1507 lectures.
Payet "On m'attend toujours au tournant"
Payet sur les Bleus : "Dans un coin de ma tête"

Stade Vélodrome : son actualité

5 réactions à cet article
05/03/2022 à 15:10
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Excellente initiative...

05/03/2022 à 18:52
algeria95
algeria95

J'aurais préféré que le club reste neutre, dans ce genre de conflit c'est rarement binaire, avec le clan des gentils contre le clan des méchants.

Après gros soutien au civils ukrainiens qui n'ont rien demandé et qui périssent pour des intérêts supérieurs

05/03/2022 à 21:03
romumu13
romumu13


Effectivement bonne appréciation.
Nous ne sommes pas sur place et n'avons que le retour des infos...
je pense par exemple que si vous interrogez ou filmez ce qui s'est passé pendant quelques années au dombass? on peut légitimement inverser les rôles.
Donc... restons mesurés et souhaitons que tous ces conflits cessent...
merci

06/03/2022 à 08:15
antiouinouin
OM

comme mes 2 collègues du dessus !

06/03/2022 à 17:00
MorbidOM
MorbidOM

C'est vrai qu'on ne sait rien, si ça se trouve c'est l'Ukraine qui a envoyé des troupes en Russie, qui assiège les principales villes du pays, qui bombarde à l'aveugle quitte à toucher des centrales nucléaires, qui demande la destitution d'un président démocratiquement élu (président par ailleurs accusé de nazifier le pays alors qu'il est d'origine juive et de persécuter les russophones alors qu'il est lui même... russophone).
Si ça se trouve c'est l'Ukraine qui s'est engagé dans la voie délétère de l'escalade de la menace nucléaire et qui menace de 15 ans de prisons tout journaliste qui donnerait des informations que le pouvoir considérerait comme fausse.

On nous dit rien...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit