Riolo : "C'est difficile de ne pas critiquer Sampaoli"

Daniel Riolo a livré une longue analyse du lourd revers concédé par l'OM contre Nice (1-4). Il met en cause les choix de Jorge Sampaoli, et en particulier le positionnement de William Saliba, à droite de la défense.

Jorge Sampaoli




"Le football, c'est des vases communicants. Quand ils mènent 1-0, encore on peut se dire qu'ils sont partis pour encore faire un gros match. La grande difficulté, et c'est là qu'il ne faut pas tomber dans le piège avec l'OM, c'est que cette incertitude est permanente et c'est vrai qu'elle fait un peu mal à la tête. Nous qui sommes neutres, ça nous fait délirer. C'est pour ça que je dis que j'adore. Pour les supporters, parfois, c'est déconcertant. Et quand ça ne marche pas, et il faut se méfier des analyses à chaud, l'émotion elle déborde. Et surtout après un match important. Quart de finale de coupe de France, face à Nice, club qui t'aime pas. La claque que tu prends dans la gueule, elle te fait tourner la tête, et tu vois tout noir, et tu as envie de tout foutre à la poubelle. S'il y a des tournants avec les frappes de Payet ou de Bakambu ? Absolument. Marseille, à chaque fois qu'on a l'impression qu'ils peuvent revenir, ou s'ils mènent qu'ils peuvent écraser le match, et qu'ils le font pas, ils le payent toujours cash. Lyon, Nice... C'est déconcertant, ça fracasse la tête des supporters, parce qu'il y a beaucoup de va-et-vient, d'oscillation d'émotion", a déclaré le journaliste au micro de RMC.

"Ce soir c'était parfois exaspérant"

Et de poursuivre : "Ce soir c'est difficile de ne pas critiquer Sampaoli. On ne peut pas ne pas lui demander pourquoi il met Saliba là. Je n'arrive pas à comprendre. À chaque fois, cette année, quand il déconne, c'est souvent avec ces côtés. Il se casse la tête avec ses côtés... Il doit prendre du doliprane quand il réfléchit à ses côtés. Il prend Kolasinac. Il ne le fait pas jouer. À quel moment il va être prêt ? À quel moment il va le faire jouer ? Ça s'est bien passé contre Angers, remets-le quoi. Est-ce qu'il a un côté Guardiola, à vouloir inventer un truc ? Ça, je n'aime pas, ça me saoule. Saliba arrière droit, tu n'es pas obligé de le faire. Remets-le dans l'axe ! Après oui, il faut que tu gères, que tu mettes un peu Balerdi, et tout. Je ne sais pas si c'est ça l'excuse qu'il donnera. Mais il y a des joueurs, dans cette équipe de l'OM, quand ils ne sont pas là ou quand ils sont moins bien... Quand tu n'as pas Kamara, c'est toujours un problème. Sa charnière, il l'a, il ne faut pas qu'il la bouge. Et après, on arrive au débat classique : quand tu gagnes Milik, tu perds Payet. Il a du mal avec ça. Je ne comprends pas pourquoi il a été rebalancer Payet sur le côté. À chaque fois qu'il est là-bas, il me semble perdu. Et quand il y a deux matchs par semaine, il a du mal Payet. Ce n'est pas anormal, mais c'est un fait. En plus c'est un gros match contre Nice. Est-ce qu'il fallait faire jouer quelqu'un d'autre ? Je n'en sais rien. Et en plus sur le couloir il faut défendre. Donc, ce soir, ils se sont fait bousiller, déglinguer. Moi-même contre Lyon je les ai aimés. Contre Angers, je les ai adorés. Ce soir c'était parfois exaspérant, parce que les choix de Sampaoli ne m'ont pas plu. Parce que quand ils pouvaient revenir, ils ne sont pas revenus. Et derrière ils se sont fait dérouiller."

Les choix de Sampaoli ont en effet posé question, mercredi. Nous ne saurons jamais ce qu'il se serait passé, s'il avait positionné ses joueurs différemment. L'absence de Boubacar Kamara pose systématiquement problème. Les Marseillais devront très vite réagir et trouver des solutions. La saison est encore longue.


Par FootMarseille le jeudi 10 février 2022 à 10h21 - 3583 lectures.
Nice-OM : les notes de la presse
Garétier : "Sampaoli est un peu dogmatique"

Daniel Riolo : son actualité

6 réactions à cet article
10/02/2022 à 11:32
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Difficile de ne pas être d'accord avec Riolo qui devient mesuré vis à vis de l'OM...

10/02/2022 à 11:52
Vasco93
Vasco93

complètement d'accord avec Riolo et ça m'emmerde de le dire tant il me gonfle parfois mais là il vise juste en tout

10/02/2022 à 12:09
bouloulou
bouloulou

totalement d'accord avec Riolo. La douleur du score ne doit pas nous faire oublier qu'on a eu plusieurs fois la possibilité de revenir dans le match, et avec des choix moins tordus de Sampaoli et surtout Saliba à sa place, on aurait peut être vu un autre match. Payet fait 35 ans dans 1 mois. Il faut que Sampaoli imprime ça une bonne fois pour toute: pas plus d'un match par semaine.

10/02/2022 à 13:11
Vasco93
Vasco93

Payet même un match par semaine c'est encore trop, je pense qu'il est finit, si tu regardes les joueurs de cet âge qui performent encore au plus haut niveau ce sont tous des types qui ont eu une hygiène de vie irréprochable qui n'ont jamais fait le yoyo au niveau du poids, des stakhanovistes de l'entrainement et de la forme physique, Payet n'a jamais fait parti de ceux là il est grand temps de trouver son remplaçant, après sur un match il peut encore être décisif parfois mais on ne peut plus compter sur lui sur toute une saison pour amener l'équipe

10/02/2022 à 14:33
bouloulou
bouloulou


Tout a fait d'accord. 1 match par semaine c'est vraiment le maximum qu'on puisse tirer seulement quand il est dans une bonne période, mais pas sur plusieurs semaines d'affilé. Effectivement, vu son hygiène de vie passée, un tel rythme n'est pas tenable et il va falloir qu'il envisage souvent des semaines avec juste une mi-temps/match.
En tout cas, il faut arrêter de faire comme-ci Payet avait 27-28 ans. Il peut apporter encore, on l'a bien vu, mais il faut gérer cela finement et parcimonieusement.

10/02/2022 à 18:56
Coracino34
OM

Il y a des certitudes que Sampaoli n'applique pas. Payet, sa place, c'est meneur de jeu. Juste derrière Milik. Saliba, c'est un défenseur central. A gauche il a "viré" Amavi et a fait venir Kolasinac qu'il ne fait pas jouer! Il est pas c.. Galtier! Il a tout de suite compris quelles étaient les faiblesses du système du "pelé de la citrouille"! En parlant tondu... Il exige une discipline de tous les instants sur le terrain. Il est discipliné, lui, sur le bord de la touche? Il voudrait de la sérénité alors qu'il transpire la nervosité! Vivement qu'il aille voir ailleurs... De toute façon, il ne tient pas plus d'une année là où il passe. Et ses fins de saisons ressemblent à ce qu'on a connu avec Bielsa. Ah, si Zidane pouvait se rappeler qu'il est marseillais et non pas parisien!

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit