Blanquer suggère "des sièges personnalisés, avec votre nom réservé"

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, estime que la vidéosurveillance peut permettre au football d'endiguer les phénomènes de violences. Il pense que les supporters doivent se voir attribuer des sièges personnalisés.

Stade Oranve Vélodrome




Certains supporters y ont mis du leur, le problème des violences dans le football est désormais un sujet commenté par l'ensemble de la classe politique. Et le gouvernement a visiblement l'intention de prendre des mesures, ces prochaines semaines. Dans l'émission BFM Politique, le ministre de l'Éducation nationale a donné son sentiment sur les incidents survenus, cette saison : "Rappelons que c'est un phénomène propre au football. Quand on regarde les autres sports, on n'a pas tellement ce genre de phénomène. Le football est traversé par ces violences parce que quelques énergumènes, ultra-minoritaires, essaient d'imposer leur violence qui n'a rien à voir avec le football. On doit prendre des mesures fortes sur cette question. C'est ce sur quoi on a travaillé avec Gérald Darmanin et Roxana Maracineanu."

"Un peu comme au spectacle"

Il pense que les tribunes ultras seront désormais dotées de places réservées, permettant d'identifier son occupant : "Prenons un exemple de ces mesures : l'interdiction de stade pour ces personnes qui créent des violences. Cela suppose une évolution technique des stades. On arrivera probablement dans le futur à des sièges personnalisés, avec votre nom réservé, un peu comme au spectacle. Ainsi, une personne qui aura été repérée comme ayant commis des violences ne pourra plus jamais aller dans un stade, ou en tout cas pendant une période longue. Nous avons des échanges avec Noël Le Graët sur ces questions pour la mise en oeuvre de ce type de dispositif", a-t-il poursuivi.

L'idée de Jean-Michel Blanquer suppose-t-elle la fin du mouvement ultra ? Comme dans d'autres enceintes, il paraît en tout cas impensable d'imposer en l'état des places numérotées dans les virages du Vélodrome...


Par FootMarseille le lundi 20 décembre 2021 à 09h39 - 2236 lectures.
Lizarazu interpelle la justice, concernant les violences dans les stades
Séverac : "Aulas fait passer son club avant l'intérêt général"

Stade Orange Vélodrome : son actualité

3 réactions à cet article
20/12/2021 à 09:58
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Pas du tout certain que des places numérotées soient la meilleure solution. Les supporters concernés contourneront la règle, en changeant, par exemple, de place durant le match.
Ce sont les clubs en collaboration, avec les associations de supporters, qui doivent faire le "ménage"...

20/12/2021 à 10:04
slash40
OM

Il faut surtout que les places soient nominatives avec contrôle d'identité afin que les clubs sachent qui ils ont dans le stade.

Et pour les déplacements, les clubs se déplaçant doivent eux aussi savoir qui ils envoient dans les tribunes adverses. Contrôle d'identité avant le départ et contrôle d'identité à l'entrée du stade.

En cas d'incident et de débordement, interdiction de stade prononcée individuellement et amende individuelle dissuasive pour les fauteurs de trouble.

Le rétablissement de l'ordre est à ce prix et il n'y a plus de temps à perdre.

20/12/2021 à 10:26
bouloulou
bouloulou

Je suis même surpris que cela ne soit pas encore le cas. Techniquement très facile à mettre en oeuvre. Ceux qui changeront de place prendront leurs responsabilités en cas de problème, car il subiront une interdiction de stade si leur "place" est impliquée. En plus cela réduira la possibilité de revente au marché noir. C'est dommage que l'on en soit obligé d'en arriver là, mais il faut vraiment arrêter de se voiler la face et prendre de vraies mesures concrètes.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit