Labrune : "Je suis choqué et furieux"

Vincent Labrune, président de la LFP, s'est enfin exprimé sur les incidents survenus ces dernières semaines. Il se dit furieux.

Vincent Labrune




"Je suis choqué et furieux. Choqué qu'en 2021, après tous les événements que nous avons vécus depuis le début de la saison, il y ait encore des imbéciles qui soient en situation de jeter des projectiles sur les acteurs du jeu, joueurs ou arbitres. Je suis choqué, encore, que l'on mette deux heures pour prendre une décision qui relève de l'évidence et qui aurait dû être prise en deux minutes. Car il est évident que quand un acteur est touché, le match ne peut pas reprendre. On ne peut, sous aucun prétexte, transiger avec l'intégrité des acteurs et il ne peut pas y avoir de deuxième chance à mes yeux. Le match doit être interrompu, point final", a-t-il lancé à L'Équipe.

"Ces événements ruinent tout le travail de relance sportive et économique"

Il affirme que "ce n'est pas comme si la LFP n'avait pas anticipé ces sujets de troubles à l'ordre public dans les stades" : "Nous sommes rattrapés par un principe de réalité, car notre arsenal est réduit. À titre d'exemple : il aura fallu attendre les incidents d'hier (dimanche) pour que la réunion avec les ministres, que nous appelons de nos voeux depuis août, soit enfin organisée, dans le cas présent Place Beauvau (ministère de l'Intérieur) demain matin (mardi matin). Il est urgentissime de se réunir tous ensemble. Ces événements sont inadmissibles et ruinent par ailleurs tout le travail de relance sportive et économique qui est mené en parallèle par la LFP et les clubs depuis un an."

Il pense qu'il faut "renverser la table sur les questions de sécurité". Il accuse les pouvoirs publics : "Nous avons, d'une part, des clubs qui sont pleins de bonne volonté, mais qui n'arrivent pas à faire le ménage au sein de leurs supporters les plus violents. Et d'autre part, des pouvoirs publics qui sont - à juste titre - les décideurs finaux en termes d'ordre public, mais qui n'assument pas cette situation. Et au bout de la chaîne, la LFP, qui n'a comme seul pouvoir que d'être le " juge " sportif, et qui se retrouve à être le punching-ball du système. Alors, certes, on ne fait peut-être pas tout bien, mais la réalité est que nous n'avons ni pouvoir de police et de justice, ni celui de sanctionner individuellement les fauteurs de troubles, ni même celui d'imposer la non-reprise d'une rencontre quand nous considérons que cela n'a aucun sens..." Il souhaite ainsi "une grande concertation nationale concernant la violence dans les stades" : "Cette gangrène va nous tuer si nous ne réagissons pas urgemment."

On peut regretter que VLB ait attendu le 6e incident pour prendre la parole et taper du poing sur la table. C'est aussi son rôle, en tant que président de la LFP.


Par FootMarseille le lundi 22 novembre 2021 à 16h03 - 2023 lectures.
Lyon sanctionné d'un huis clos total
Labrune "Est-ce que les sanctions de la commission de discipline sont suffisantes ?"

Vincent Labrune : son actualité

4 réactions à cet article
22/11/2021 à 17:16
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

En effet, sur le fond, il y a du positif, mais tout ceci aurait dû être dit beaucoup plus tôt.
De plus, pourquoi alors qu'il n'avait eu aucune réponse à sa demande d'une réunion avec les ministres concernés en août, n'a-t-il pas relancé les mêmes ministres en septembre-octobre?...
Enfin, les problèmes dans les stades étant trop nombreux depuis le début de saison, il aurait, au minimum, pu exiger l'installation de filets dans tous les stades, etc, etc,...
Quant aux cris racistes, la suite aux calendes grecques...

22/11/2021 à 18:47
Coracino34
OM

"On peut regretter que VLB ait attendu le 6e incident pour prendre la parole et taper du poing sur la table". Il n'avait pas besoin de le faire avant, Aulas l'avait fait à sa place! LOL
Aulas... Le saule-pleureur du football français! Le mec qui ne voit qu'à travers son nombril et ses intérêts personnels. Le mec qui était pour une "saison blanche" après l’arrêt de la compétition pour cause de Covid. En clair, que l'OL soit qualifié pour la Ligue des Champions à la place de l'OM qui avait gagné sa place sur le terrain. Aulas qui avait osé prétendre que l'OM et Rennes avaient gagné leur place en Ligue des Champions dans une "pochette surprise". Aulas qui est pour le retrait de points et des sanctions exemplaires contre les clubs en cas d'incidents graves dans leur stade! Il dit toujours la même chose notre Caliméro national??? Et ce triste sire ne trouve rien d'autre à dire que c'est la faute des marseillais si le match n'a pas repris? Que ce n'était qu'un "incident isolé"? Évidemment que ce n'est qu'une minorité d'individus qui fout le bordel! On sait très bien que ce ne sont pas les 60.000 spectateurs présents dans le stade qui jettent des bouteilles sur les joueurs! Ce qui m'exaspère le plus, c'est que je suis entièrement pour des sanctions exemplaires, mais que je sais très bien que ça peut nous tomber dessus aussi. J'ai vu la bêtise humaine au stade Vélodrome lors du match contre le PSG. C'est hallucinant!

22/11/2021 à 18:56
Maiden
Maiden

Il dit aussi "Car il est évident que quand un acteur est touché, le match ne peut pas reprendre" alors pourquoi celui contre Nice a repris ?

23/11/2021 à 00:21
titom82
OM


Peut être parce que ce n'est pas la LFP qui décide?????
Peut être parce que l'arbitre n'a pas compris l'importance de la chose.
As tu lu les propos?

Car oui, légalement seul l'arbitre décide.
Les pressions externes existent, certes, et peuvent influencer une décision, mais la finalité c'est qu'on ne peut pas imposer à un arbitre la reprise d'un match.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit