Sampaoli : "Dimanche, à Nice, nous avons eu peur"

Jorge Sampaoli a commenté les événements survenus lors de Nice-OM, en conférence de presse. Sa déclaration est forte et il ne cache pas avoir eu peur.

Jorge Sampaoli




"L'histoire nous a appris qu'il n'est pas possible d'attaquer quelqu'un pour une différente pensée ou un maillot différent, c'est de la discrimination, du fascisme, qui ne peut être accepté ni dans le football, ni dans la vie. Dimanche nous avons eu peur, les supporters adverses ont attaqué nos joueurs, la sécurité a laissé faire, les dirigeants et joueurs ont applaudi nous sommes entrés pour défendre, on était seul. Je sais que les matches sont regardés par des enfants, j'en ai moi-même et je n'aime pas qu'ils assistent à ça. Aux enfants je voudrais m'excuser. On doit créer une société meilleure et je demande aux supporters de ne pas se venger, mais de nous encourager, comme ils l'ont toujours fait. Il y a un processus d'enquête. Le match et le foot sont désormais au second plan. Ce qui compte c'est que ça n'arrive plus. Il y a beaucoup de temps pour juger des choses très claires. La décision est longue", a-t-il lancé.

"Nice est le seul club responsable"

"Concernant Pablo Fernandez, il a témoigné devant la justice. Il a voulu défendre les joueurs. Il sait qu'il n'a pas bien agi. C'est un excellent être humain et un grand professionnel. Il faut rappeler qu'il y a du temps. On a vu des supporters arrivés très nombreux et qui sont venus agresser. C'est difficile de savoir quoi faire. Il y a des choses qui se passent. Il y a une sanction contre lui alors qu'il est venu sur le terrain pour éviter que ça dégénère. Avant il y a une agression d'un supporter. On met trop de temps à voir cette réalité. Tout le monde a vu ce qui s'est passé. Je veux louer l'attitude de l'arbitre qui a pris les présidents et les entraîneurs pour nous dire qu'il n'y avait aucune garantie de sécurité pour la suite du match et qu'il a eu des pressions pour que ça continue. Ça montre le niveau politique et que ça prend le dessus sur le bien commun. On voyait un bon match, une bonne équipe avec un bon entraîneur. Tout est devenu fou, sans aucun sens. On a vu des personnes arriver sur le terrain", a-t-il ajouté.

Il n'a par ailleurs pas compris pourquoi l'OM avait été convoqué devant la commission de discipline : "L'OM n'a rien à voir avec ce qu'il s'est passé à Nice. Nice est le seul club responsable : il y a une invasion de terrain. Il faut être très clair : nous sommes allé à Nice pour jouer au football, nous étions mené 1-0 et le terrain s'est fait envahir."

Quand l'équipe annonçait un Jorge Sampaoli remonté, en conférence de presse. On se rend finalement compte que sa communication est excellente. Ca change des sorties de Jean-Pierre Rivère...


Par FootMarseille le jeudi 26 août 2021 à 14h24 - 2444 lectures.
Galtier : "J'ai pris Friio par le cou et il a baissé sa tête"
Nice-OM : la Licra a signalé les saluts nazis au procureur

Jorge Sampaoli : son actualité

3 réactions à cet article
26/08/2021 à 17:01
Kookie 54
OM

Respect

26/08/2021 à 17:16
chuuwah
chuuwah

Des paroles très rafraîchissantes, effectivement ! OM

26/08/2021 à 23:55
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Ah ben non seulement Sampaoli est trop nerveux comme le pensent Valbuena-le petit, et Bodmer-l'anti-marseillais, mais il a un cerveau qui pense et sort des arguments pertinents...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit