Rouger explique le report d'OM-Rennes

Arnaud Rouger, directeur général de la LFP, s'est exprimé sur les incidents survenus à la Commanderie et sur le report du match OM-Rennes.

LFP




"En préambule, j'aimerais dire que nous condamnons les violences qui se sont déroulées cet après-midi. Pour la première fois dans l'histoire de notre foot pro, nous avons dû nous interroger sur la tenue d'un match à cause de tels faits de violence dans un centre d'entraînement. Ce caractère particulier et grave est inédit, la situation est dramatique. Le problème de sécurité, en soi, n'est pas du ressort de la Ligue. Mais on a tiré les conséquences des incidents survenus à la Commanderie, et dans ces conditions, il n'était pas raisonnable de maintenir le match à 21 heures", a-t-il confié à L'Équipe.

"Les joueurs marseillais étaient heurtés par ce qu'il s'est passé"

Il a détaillé la prise de décision du report par la Ligue : "Peu après 16h, j'ai été appelé par l'OM pour faire un point sur la situation, et on nous a informés de l'état des joueurs marseillais. Ils étaient heurtés par ce qu'il s'est passé, il y a une interrogation à l'OM sur la capacité de l'équipe à être en ordre de marche. La procédure qu'on applique est la suivante : on informe alors le Stade Rennais de l'inquiétude sur la tenue du match, on a des échanges avec l'OM, Rennes et la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri, pour faire un point précis sur les incidents. Une décision de report ne se prend pas à la légère, il faut des remontées d'informations précises sur la situation. Finalement, en concertation avec l'OM et la préfecture de police, la LFP a décidé du report du match. Rennes en a pris acte, a été compréhensif."

La date du report n'est pour l'instant pas connue.


Par FootMarseille le samedi 30 janvier 2021 à 21h12 - 2319 lectures.
Eyraud appelle à la plus grande sévérité
La préfète envisage jusqu'à la dissolution des associations de supporters

Logo LFP : son actualité

1 réaction à cet article
31/01/2021 à 11:56
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Tant que de tels "incidents" se produiront, les soi-disant porteront préjudice à l'institution OM.
Il y a et il y aura toujours d'autres manières moins agressives de manifester son mécontentement, sans tomber dans la violence gratuite qui ne donne jamais de résultats positifs et concrets...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit