Droits TV : le médiateur donnera son verdict vendredi

  •    
  •    
  • om facebook

La tentative de médiation entre la LFP et Mediapro livrera son verdict vendredi.

LFP




Le médiateur chargé de résoudre le problème entre la Ligue et le groupe télévisuel sino-espagnol donnera son verdict demain. Pour rappel, Jaume Roures souhaitait obtenir une réduction du montant des droits TV sur la saison actuelle et la LFP s'y oppose fermement. Il reste donc peu de temps pour trouver un accord.

Faute d'accord, les clubs de Ligue 1 pourraient se trouver très vite en grande difficulté. Canal+ serait quant à lui très attentif à la situation et pourrait tenter de récupérer la diffusion du championnat.


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le jeudi 03 décembre 2020 à 11h03 - 1570 lectures.
L1 : Caillot très déçu par les aides de l'Etat
Domenech prend la défense de Villas-Boas

Logo LFP : son actualité

3 réactions à cet article
03/12/2020 à 14:14
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

En espérant que cette affaire se termine en justice. Il y a quand même eu, depuis le début, une part d'irresponsabilité de la part de Mediapro...

03/12/2020 à 14:26
jörm
OM

Je ne dirais pas comme toi @leffe. Mediapro à très bien joué le coup face à l'avidité et incrédulité des dirigeants en face.

Mais il ne faut pas nier que la covid à eu un réel impact sur leurs projections. Difficile de faire abonner les gens quand il n'y a pas de spectateurs dans les stades. Perso, regarder un match à la télé, sans ambiance.....

03/12/2020 à 15:47
allofs
allofs


Bien vu. Maintenant, est-ce que la ristourne demandée portait uniquement sur la saison en cours, ou bien allait-elle au delà? personne ne le sait vraiment. De toutes les façons Canal ne s'alignera pas sur l'ancien montant des droits TV, donc quel intérêt la ligue a t-elle de s'engager dans la voie judiciaire, quand une médiation intelligente aurait servi les intérêts de tout le monde?
A titre d'illustration, le prêt contracté par la ligue a été tiré en bonne partie, et le temps presse, sans quoi certains clubs de L1/2 risquent tout bonnement de mettre la clé sous le paillasson, ou seront dans l'obligation impérieuse de vendre et s'affaibler à l'intersaison, pour les plus chanceux.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit