Kassim Abdallah raconte son embrouille avec Joey Barton

  •    
  •    
  • om facebook

Kassim Abdallah (33 ans) s'est remémoré sa dispute avec Joey Barton, lors de la saison 2012-2013.

Joey Barton




"Barton vient, me pousse, je tombe. Dans ma tête, je m'attends à un "pardon, excuse-moi, désolé", un truc tranquille. Non rien. Il se retourne et, genre, il veut avancer sa tête vers moi. Et tu le connais, plein de "fuck" and "shit", et je ne sais pas quoi. Dans un premier temps, je me dis qu'il rigole, qu'il m'a poussé à cause de l'élan. Après, j'ai éteint mon cerveau, s'est souvenu l'ancien latéral droit de l'OM lors d'un entretien accordé à Yanis Djouder, sur Instagram. C'est parti loin. Je me suis relevé, j'ai dit "allez viens on part". On est sorti de l'entraînement. Attention, il ne s'est pas défilé. On sort du terrain, ils essayent de nous retenir. J'ai mis mes baskets et j'ai couru, parce que je savais que si je passais par en bas, ils allaient m'intercepter. Je lui ai dit de venir avec moi. Je fais le tour, pendant ce temps les joueurs sont en bas, l'entraînement s'arrête. Joey Barton me dit vient on va dans la colline. Le temps que je fasse le tour et monte, ça n'a pas duré une minute cette histoire, tous les agents de sécurité ont débarqué. Carnage ! "Attrapez-les !" Ils m'ont ramené, ils m'ont calmé et tout. On a parlé un petit peu, on a été convoqué et ça s'est calmé. Mais dans l'instant t, c'était mort. Parce que tu me pousses, tu me fais tomber et en plus tu m'insultes ? Non, ça n'existe pas."

Pour rappel, Barton avait été suspendu 12 matchs par la fédération anglaise, avant de débarquer à Marseille, suite aux coups donnés à Sergio Aguëro et Carlos Tevez. Annoncé intenable, l'Anglais s'était plutôt bien fondu dans le contexte olympien.


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le dimanche 03 mai 2020 à 17h25 - 2097 lectures.
Kingston : "Abedi Pelé est le meilleur joueur africain de l'histoire"
Mercato : Cabot répond à l'intérêt de l'OM

Kassim Abdallah : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit