JHE, McCourt et joueurs fantomatiques... AVB ne fêtera pas Halloween

  •    
  •    
  • om facebook

L'OM s'est à nouveau incliné sur le terrain de Monaco (1-2), mercredi soir, en Coupe de la Ligue. Un résultat qui fait vraiment tache, quelques jours après la claque mémorable subie contre le PSG (0-4). Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt se cachent, Andoni Zubizarreta n'a pas opéré la révolution attendue, et André Villas-Boas doit composer avec un groupe très limité, dans beaucoup de sens du terme. Est-on parti pour une nouvelle saison galère ?

André Villas-Boas

Président et propriétaire aux abonnés absents

Ils fanfaronnaient à n'en plus finir, après l'annonce du rachat de l'OM. Jacques-Henri Eyraud prétendait, face à Jean-Claude Gaudin, que le club disputerait le titre tous les ans. Il visait les sommets, quitte à faire un discours aux joueurs avec la coupe d'Europe de 1993 dans les bras. Avaient-ils complètement foiré leur business plan ? Bien aidés par les déclarations ambitieuses et l'arrivée d'un Payet trentenaire, pour 30 millions d'euros, on les a pensés plus riches qu'ils n'étaient. Et il a fallu un certain temps pour comprendre qu'Eyraud ne pipait pas plus au football que l'Américain. Carlos Mozer, son "joueur préféré" ? Mais bien sûr. Leurs appétences reposaient sur la méconnaissance de ce sport, et en particulier de son économie.

Ils ont tout misé sur l'hypnotiseur Rudi Garcia, qui les a en quelques arguments convaincus de son expertise en recrutement. Ils ont encore un peu plus sabordé leur projet en lui confiant toutes les clés, en le prolongeant trop tôt et en le maintenant jusqu'au bout de la saison dernière, bien que le groupe n'adhérât plus à ses méthodes. Les choix aberrants de Garcia ont dilapidé le trésor et AVB n'a que des miettes.

Le mercato décevant de Zubizarreta

Évidemment qu'Alvaro Gonzalez, Dario Benedetto et Valentin Rongier constituent des renforts intéressants. Le caractère des deux premiers fait notamment beaucoup de bien au sein d'un groupe qui paraît très convaincu que ses qualités peuvent lui faire économiser des efforts. Mais cet été 2019, on attendait bien davantage : il fallait faire rentrer des sous, balayer les couacs estampillés Garcia et apporter ce qu'il manquait cruellement depuis un an et demi : du talent.

Tout sympathique qu'il fut, on ne peut pas dire que le Basque ait réussi sa mission de dégraissage et de révolution de l'effectif (annoncée par JHE au printemps). Le vestiaire est finalement sorti du mercato très affaibli, tant qualitativement que quantitativement. Et comme ses patrons, Zubizarreta n'est quasiment pas intervenu pour enlever de la pression à son entraîneur, André Villas-Boas, ce début de saison. A-t-il les épaules pour le poste ?

Villas-Boas confronté aux limites de son groupe

Le coach portugais n'est pas exempt de tout reproche, sur les derniers résultats. Sa communication, avant et après le Clasico, a étonné, même si l'on peut lui trouver comme circonstance atténuante le silence hallucinant de ses dirigeants. Seul contre tous, le Portugais doit composer avec le vestiaire de Garcia : s'y terrent quelques joueurs au "QI football" limité (la preuve en est cette difficulté à assimiler le pressing organisé d'AVB), deux ou trois cadres en mode courant alternatif, ou encore des minots pas assez expérimentés pour remplir le maillot de l'OM.

Villas-Boas a aussi reçu les félicitations de Christophe Dugarry, il y a quelques semaines, et ce n'est jamais de bon augure pour la suite. Enfin, il fait face à l'arbitrage façon Ligue 1, systématiquement au désavantage des Phocéens dans les périodes décisives. Le Portugais va donc devoir se retrousser les manches, trouver des solutions et faire des miracles pour relancer la machine et recoller à son objectif de podium.

2019-2020 sera-t-il le remake de 2018-2019 ? Il est bien joli d'installer la sono, une belle pelouse, de plancher sur le musée ou de signer des partenariats, mais encore faut-il se rappeler que la mission principale d'un grand club de football est d'avoir des résultats. Malgré un investissement d'environ 250 millions d'euros (dettes et transferts), l'OM est dans la continuité de ce qui se faisait à la fin des années Louis-Dreyfus. En tant que président, Jacques-Henri Eyraud devra nécessairement l'assumer un jour.

Par Meyer Lanski le jeudi 31 octobre 2019 à 13h12 - 4019 lectures.
Zubizarreta reste optimiste pour Lihadji
OM-Lille : Osimhen en sera

jacques-Henri Eyraud : son actualité

8 réactions à cet article
31/10/2019 à 13:34
Pytheas83bm
Pytheas83bm

il y a un bel imparfait du subjonctif dans le texte, chose que je n'avais plus vu depuis bien longtemps.

31/10/2019 à 13:41
Pytheas83bm
Pytheas83bm

sinon pour ceci.
[i]Tout sympathique qu'il fut, on ne peut pas dire que le Basque ait réussi sa mission de dégraissage et de révolution de l'effectif (annoncée par JHE au printemps). Le vestiaire est finalement sorti du mercato très affaibli, tant qualitativement que quantitativement[/i].

j’aimerais bien connaitre le fin mot de l'histoire.
les joueurs en disent plus que les dirigeants et si strootman et lopez eux-mêmes avouent que le club a reçu des offres mais refusées car jugées insuffisantes, celle de 15 M pour lopez étant très parlante pour soupçonner un péché de gourmandise de la part du décideur de l'om, je me demande si ce dernier a bien les pieds sur terre.
et quid de thauvin ?
j'ai du mal à croire qu'aucun club d'europe n'ait songé à le recruter.
ou encore les simples contacts repoussés sans même ouvrir une discussion, pour rado par exemple.

31/10/2019 à 13:51
Aaron
OM

Les plus belles périodes de l'OM dans son histoire c'est quand on avait un mec couillu à sa tete et qui connaissait le foot : leclerc, tapie, diouf pour ne citer qu'eux. Ce club a besoin d'un dirigeant fort qui sait garder la tete froide au milieu de toute cette passion, qui défend son club en toute circonstance, qui maintient les joueurs sous pression en permanence, qui sait gérer les médias, faire pression sur l'arbitrage, etc... tout ce que ne fait pas JHE.
Tant qu'on aura pas ça, l'OM ne renaîtra jamais, quelque soit les sommes investies.
Mc Court, JHE et Zubi peuvent passer la main, ils ont échoué lamentablement, et pire, sont en train de dégoûter du foot tous les marseillais.

31/10/2019 à 14:11
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Des arguments toujours aussi percutants. Bien vu !

Néanmoins, je reste perplexe sur deux points :
1 - « …Tout sympathique qu'il fut, on ne peut pas dire que le Basque ait réussi sa mission de dégraissage et de révolution de l'effectif (annoncée par JHE au printemps). Le vestiaire est finalement sorti du mercato très affaibli, tant qualitativement que quantitativement... »
→ Le problème par rapport à Zubi est qu’apparemment, il ne semble occuper réellement ses fonctions que cette saison. Mais, on ne sait rien sur sa façon de travailler. De plus, on n’en sait pas davantage sur les consignes qui lui ont été/ sont données. En sachant que les arrivées et ventes de joueurs touchent à la finance, JHE lui a-t-il vraiment donné carte blanche ?Impossible à dire avec certitude.

2- « …Enfin, il fait face à l'arbitrage façon Ligue 1, systématiquement au désavantage des Phocéens dans les périodes décisives. Le Portugais va donc devoir se retrousser les manches, trouver des solutions et faire des miracles pour relancer la machine et recoller à son objectif de podium… »
→ Ce coach est d’un niveau au-dessus de Garcia. Mais il est obligé de travailler avec le même effectif, mis à part Benedetto, Alvaro et Rongier. Je ne pense pas que ceux qui sont partis cet été, notamment LG et Ocampos auraient apporté plus. LG acceptait tous les postes qu’on lui a demandé d’occuper, sans être au top. Seule sa 1e année a été bonne. Quant à Ocampos, oui à la grinta, mais non à l’efficacité. Radonjik est d’ailleurs dans le même registre concernant cette efficacité.

Finalement, je pense qu’il aurait fallu laisser partir davantage de joueurs, y compris Payet Strootman, etc,…pour les remplacer par des choix d’AVB. Mais, il est vrai qu’il est plus facile de dire ça aujourd’hui…

31/10/2019 à 14:19
algeria95
algeria95

Rien à redire, situation ahurissante

31/10/2019 à 15:32
oscar face
oscar face

Edito complet qui fait le point à l'instant T, et sur le passé sans gloire du projet, mais le plus important c'est les 2 matchs à venir...

PS, moi aussi j'ai été naïf, tu sais pourquoi poto ? On aime être trompés, sinon petit on ne bloquerait pas sur les comtes, adulte on ne serait pas influencés par les pubs, on n'irait jamais au ciné et et on se moquerait de la moindre promesse électorale.

Mais bon je progresse tous les joursOM, j'ai jamais cru qu'un ricain plein aux as+ un gros CV qui pipe rien au ballon et un mauvais gardien, puisent ramener la Coupe aux grandes oreilles.

31/10/2019 à 17:34
blanka6
OM

Faut vite que les dirigeants se barrent car c'est un échec totale pour moi.D'ailleurs la situation est assez similaire aux Dreyfus.Mc court sse rends compte qu'il s'est fait avoir et du coup ne veut plus donner de sous ce que je comprends.Qu'il vende l'om a d'autres.

31/10/2019 à 21:09
Patatinho
Patatinho


Bel edito qui fait un point synthétique de la situation actuelle et qui suggère que malheureusement, ce n'est pas prêt de s'arranger.
Leffe, je suis d'accord avec ce que tu as écrit sauf sur la partie relatif à Ocampos et Radonjic.
Radonjic c'est 29 matchs et 0 but et 0 assists et je pense sincèrement qu'il peut encore jouer des années avec notre maillot sans jamais mettre un pion.
Donc le comparer à Ocampos qui passait la plupart de son temps à compenser le pressing que Payet n'a jamais mis et ne mettra jamais, pour moi je ne suis pas d'accord. D'autant que ce pressing incessant l'empêchait la plupart du temps d'être décisif devant le but... On ne peut pas reprocher à un type qui coure 95 mins / match et qui est plus décisif que notre N°10 de ne pas mettre plus de pions...
Ok Ocampos n'a mis que 5 buts pour 4 assists l'an passé mais Randonjic comme Payet, il leur faut jouer 6 ans pour avoir ces stats là !
En effet, Payet a mis un pénalty dernièrement et ça faisait 12 mois qu'il était 0 but et 0 assist...
Quant à Radonjic avant qu'il mette 5 buts dans une saison, ce ne sera pas en L1 mais plutôt dans le championnat d'Azerbaïdjan ou du Tibet....

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit